Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Cloudpick lève 10 millions d’euros pour accélérer le déploiement des magasins autonomes

Levée de fonds La société chinoise Cloudpick annonce ce jeudi 2 juillet un nouveau tour de table de 10 millions d’euros mené intégralement par Cathay Innovation pour développer ses solutions d’automatisation de magasins sans caisses.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Cloudpick lève 10 millions d’euros pour accélérer le déploiement des magasins autonomes
Cloudpick lève 10 millions d’euros pour accélérer le déploiement des magasins autonomes © Cloudpick

Le fonds global de capital-risque Cathay Innovation annonce ce jeudi 2 juillet avoir mené comme seul nouvel investisseur la levée de fonds (série A+) de la start-up d’origine chinoise Cloudpick. Spécialisée dans la transformation digitale du commerce de détail, elle doit, grâce à cet investissement "d’une dizaine de millions d’euros", accélérer son déploiement "pour répondre à une demande mondiale et de continuer ses efforts de R&D sur de nouveaux produits intégrant l’intelligence artificielle".

Vision par ordinateur et capteurs
Fondée en juillet 2017, Cloudpick fournit des solutions de magasins intelligents. Sa technologie combine vision par ordinateur, apprentissage automatique et intégration multi-capteurs, comme la solution Just Walk Out développée par Amazon Go. L’outil repose sur moteur algorithmique breveté de reconnaissance du comportement et d'apprentissage des produits, baptisé Cloudpick++, et développé en interne, et qui sert à identifier les informations sur les produits et les comportements d'achat des clients.

Tout comme chez Amazon, l’utilisateur entre dans le magasin en scannant un QR code. Une fois ses achats terminés, il sort sans avoir besoin de passer par une caisse et reçoit une facture sur son smartphone. Côté retailer, c’est la possibilité de faire fonctionner un point de vente 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, mais aussi d’accéder à un portail de données en temps réel pour optimiser l’approvisionnement ou les outils marketing.

Cloudpick propose à ses partenaires de numériser toutes les informations concernant les produits, les rayons et les comportements, afin de créer "une copie digitale" de leurs opérations et de modéliser avec des scénarios complexes. Le système repère les anomalies, comme une mauvaise manipulation ou un emplacement incorrect, "avec un taux de précision atteignant jusqu’à 99,9 % en seulement 5 à 10 secondes", selon le communiqué.

Emulation autour des magasins autonomes
A ce jour, Cloudpick revendique une centaine de magasins dans le monde entier aux États-Unis, au Canada, au Japon, en Corée du Sud, à Singapour et en Chine. L’entreprise a également développé des partenariats de premier plan avec des organisations telles que NTT Data et NEC au Japon ou emart24 en Corée du Sud. L'équipe technique est composée de scientifiques et des ingénieurs de haut niveau de la Silicon Valley, d'Alibaba, de Tencent ou d'Intel.

Les magasins sans personnel de caisse sont-ils en train de décoller ? Alors que les personnels de la grande distribution ont été en première ligne lors de la pandémie de Covid-19, les magasins autonomes peuvent représenter plus qu'une alternative intéressante en préservant les collaborateurs, en facilitant les règles de distanciation sociale et en favorisant le paiement sans contact. Certains ne s'y trompent pas et le marché est caractérisé par une certaine émulation depuis quelques semaines.

Si Amazon parait le plus avancé dans le monde occidental – il a commencé la phase de commercialisation de sa technologie "Just Walk Out" et tente de convaincre les gros distributeurs américains – d’autres acteurs comme Zippin avancent également, notamment avec un premier test en Russie. Une autre pépite américaine, Standard Cognition, a annoncé le rachat de la société italienne Checkout Technologies, affichant ainsi des velléités en Europe. L’Israélien Trigo Vision, qui a récemment signé un accord avec la chaîne de supermarchés Shufersal, est également en pourparlers de partenariat avec Tesco, l’un des plus gros retailers britanniques.

En France, c’est du côté de la start-up Belive.ai que pourrait émerger une solution concurrente. Elle travaille notamment avec Intermarché, tout comme Storelift qui vient de lever 5 millions d'euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media