Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Comment Nuance booste ses solutions d’assistants virtuels et de biométrie grâce à l’intelligence artificielle

La multinationale américaine Nuance Communications a présenté à la presse mercredi 20 mars 2019 ses solutions d’assistants virtuels et de biométrie à destination des entreprises. Le leader mondial de la reconnaissance vocale mise sur l’intelligence artificielle pour améliorer la qualité de la conversation et le niveau de sécurité des authentifications.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Comment Nuance booste ses solutions d’assistants virtuels et de biométrie grâce à l’intelligence artificielle
Comment Nuance booste ses solutions d’assistants virtuels et de biométrie grâce à l’intelligence artificielle © Nuance Communications

"La reconnaissance vocale est le moyen d’authentification le plus fiable, avant même les empreintes digitales", assure Brett Beranek, vice-président de Nuance Communications en charge de la biométrie et de la sécurité. Selon lui, c’est cette technologie qui permettra à l’avenir aux entreprises de détecter la moindre fraude. Son entreprise a présenté à la presse les dernières évolutions de sa solution de biométrie vocale mercredi 20 mars 2019. Baptisée Conversation Print, cette dernière est nourrie à l’intelligence artificielle. De quoi identifier un utilisateur non seulement par sa voix, mais aussi par son usage de la langue.

 

UNE SOLUTION DE BIOMETRIE TOUT-EN-UN

Quelques secondes suffisent à l’algorithme de Nuance pour détecter une connexion frauduleuse à un service. "Nous analysons la grammaire, la syntaxe ou encore le vocabulaire pour déterminer s’il s’agit bien du détenteur d’un compte", explique à L’Usine Digitale Brett Beranek. Une technologie qui s’applique également aux messages écrits ainsi qu'aux chatbots, et qui peut être complétée par un second type de biométrie, comportementale cette fois-ci. "Si le mot de passe n’est pas erroné, nous ajoutons une autre couche de vérification en nous assurant que la cadence à laquelle il a été tapé sur le clavier correspond avec les habitudes de l’utilisateur et ainsi contrer toute tentative de fraude", détaille le vice-président de Nuance.

 

Sites Web, applications mobiles, centres d’appel téléphonique… La biométrie de la multinationale est le résultat d’une stratégie omnicanale. L’intelligence artificielle permet à sa solution de prendre plus de 1000 critères vocaux en considération, quand la plupart des algorithmes concurrents se limitent à 100. "C’est la raison pour laquelle notre technologie est employée par 560 sociétés et organismes à travers le monde, des secteurs de la banque ou des télécoms aux instances gouvernementales", souligne Brett Beranek. L’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données (RGPD) en 2018 a d’ailleurs permis de donner le coup d’envoi de l’adoption de cette technologie d’avenir en France, où la législation en la matière est plus contraignante que dans les pays anglo-saxons. Nuance a d'ailleurs annoncé qu'une collaboration avec le Crédit du Nord verrait le jour ces prochains mois.

 

FAVORISER LE LANGAGE NATUREL

La solution biométrique de Nuance, qui a permis d'éviter plus d'un milliard de dollars de fraudes au niveau mondial sur l'année 2018, serait bien moins performante si elle n’avait pas recours à l’intelligence artificielle. C’est ce domaine qui concentre aujourd’hui l’essentiel des recherches du géant américain. "Nous sommes désormais capables de reconnaître non seulement les mots prononcés, mais également le sens global d’un discours", se réjouit Tom Hebner, directeur de l’innovation chez Nuance Communications. Le prochain objectif de la firme ? Automatiser davantage encore les processus visant à favoriser un échange naturel entre l’usager et les assistants virtuels de ses clients. C’est dans ce sens que l’entreprise espère commercialiser son projet PathFinder d’ici à l’été 2019.

 

 

Ce dispositif innovant devrait accroître l’intelligence conversationnelle des assistants virtuels, en analysant les discussions entre les centres de contact client et les consommateurs. "Grâce aux modèles qui en seront extraits, PathFinder permettra d’améliorer considérablement le dialogue entre un être humain et une interface numérique", assure Tom Hebner. Une solution qui permettra aux assistants virtuels de se doter d’un jargon différent selon chaque secteur, pour coller aux besoins des entreprises en matière de réponses rapides et spécifiques à chaque situation. PathFinder devrait optimiser le temps nécessaire aux assistants virtuels pour devenir experts dans un domaine... mais aussi le budget consacré par les entreprises à ces développements informatiques, jusqu'ici laborieux.

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale