Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Et toujours qu'une seule planète pour 7... 8... 9 milliards d'humains

Edito N'oublions pas. Nous n'avons toujours qu'une seule planète pour 7 milliards d'humains aujourd'hui, 9 milliards en 2050. La Cop21 a acté cette prise de conscience. Mais les bonnes volontés ne vont pas suffire. Pour aider nos décideurs à prendre les bonnes décisions, une technologie, la simulation numérique, peut les aider. Et, bonne nouvelle, la modélisation de l'environnement et du vivant est expertise française.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Et toujours qu'une seule planète pour 7... 8... 9 milliards d'humains
Aurélie Barbaux, rédactrice en chef adjointe de L'Usine Digitale. © Pascal Guittet

Pour limiter à moins de 2 degrés le réchauffement climatique aujourd’hui et nourrir 9 milliards d’individus demain, les bonnes intentions des gouvernements ne vont pas suffire. Les acteurs publics et économiques doivent tout mettre en œuvre pour relever ces défis. Sans être la solution miracle, la simulation permet de poser les bons diagnostics en anticipant les évolutions, notamment celles du climat, et fournit de précieux outils d’aide à la décision pour mieux gérer les ressources et faire face aux aléas de la nature. En modélisant le vivant, elle facilitera l’existence des humains sur l’unique planète dont ils disposent.

 

modéliser le vivant

Déjà, les scientifiques savent modéliser la croissance des cultures et des micro-algues. Et l’on peut créer des modèles dans tous les domaines, explique Antoine ­Petit, le PDG de l’Inria. Le même corpus mathématique sert à la simulation des phénomènes physiques et biologiques, comme les réactions biochimiques ou la migration cellulaire. Les techniques de mécanique des fluides, utilisées pour calculer la pénétration d’un avion dans l’air, sont reprises pour modéliser les écoulements sanguins dans le corps. D’autres, adaptées à l’industrie pharmaceutique, permettront bientôt de simuler des essais cliniques afin de réduire les délais de mise sur le marché des traitements. Le couplage des données du patient et de modèles généraux ouvre la voie à la médecine personnalisée et à des diagnostics plus sûrs.

 

préserver nos ressources

Associés aux technologies d’intelligence artificielle, les modèles se feront toujours plus pertinents et sauront se reconstruire à partir de gigantesques quantités de données. Mais la responsabilité des scientifiques n’en sera que plus grande. De la même manière que le choix des paramètres à prendre en compte dans les modèles du climat est déterminant pour se rapprocher des conditions réelles, la qualité des modèles du vivant sera la clé d’une nouvelle médecine… voire d’une nouvelle humanité. Celle qui, malgré l’exploration spatiale, devra vivre à 9 milliards sur une seule planète aux ressources limitées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale