Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IoTerop se rapproche d'Atos pour proposer une sécurisation de bout-en-bout des objets connectés

Atos et IoTerop proposent une solution de sécurisation de bout-en-bout des objets connectés, de la génération d'une clé sécurité jusqu'à l'exploitation du matériel. La protection et la confidentialité des données sont aussi assurées et le canal de communication entre l'appareil et l'infrastructure est sécurisé.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IoTerop se rapproche d'Atos pour proposer une sécurisation de bout-en-bout des objets connectés
IoTerop se rapproche d'Atos pour proposer une sécurisation de bout-en-bout des objets connectés

IoTerop, start-up spécialisée dans la sécurisation des objets connectés, a annoncé mercredi 23 septembre 2020 un partenariat avec Atos. L'objectif est simple : proposer une solution de sécurité encore plus robuste grâce au module matériel Trustway HSM for IoT d'Atos (HSM pour Hardware Security Module). "Les industriels se voient proposer une solution sécurité de bout-en-bout pour leurs objets connectés, de la génération de la clé sécurité jusqu'à l'exploitation du matériel, explique Hatem Oueslati, président-directeur général d’IoTerop, à L'Usine Digitale. La protection et la confidentialité des données sont aussi assurées".

Le module hardware d'Atos combiné aux logiciels IoTerop
"Le module hardware d'Atos permet de générer des clés de chiffrement de manière robuste et éprouvée", explique Hatem Oueslati. Ensuite, IoTerop combine cette gestion sécurisée des clés par du hardware avec sa plateforme logicielle. Celle-ci permet de configurer dynamiquement à distance les objets connectés, de leur distribuer une clé de chiffrement, d'effectuer les mises à jour des appareils, de récupérer l'ensemble des données provenant des objets connectés ou encore d'en assurer l'interopérabilité.

Concrètement, les industriels qui optent pour cette solution afin de sécuriser les données générées par leurs objets connectés vont s'appuyer sur la plateforme d'IoTerop. Puis, les clés de sécurité émises grâce à la technologie d'Atos sont injectées dans les appareils de manière dynamique. Une fois que ces clés sont configurées dans les appareils, le canal de communication entre l'appareil et l'infrastructure est sécurisé. "La donnée arrive de manière confidentielle et sécurisé, affirme Hatem Oueslati. Si un tiers les intercepte, il ne pourra pas les lire".

Déjà plusieurs clients pour IoTerop
Cette offre pourrait séduire des secteurs comme ceux de l'énergie, de l'industrie et de la smart city afin de sécuriser usines, machines, bâtiments ou des véhicules connectés ou autonomes. IoTerop, start-up fondée en 2016 par trois anciens experts de chez Intel dans la sécurité, les systèmes embarqués et les télécoms, a déjà séduit de grands noms avec ses deux solutions logicielles IOWA et Alasaka.

La première, destinée aux constructeurs d'objets, est directement intégrée sur la carte électronique de l'objet. IOWA a des fonctions de cryptographie et de mise à jour. La seconde, qui s'adresse aux gestionnaires de ces objets, est une infrastructure cloud qui permet de gérer des flottes massives d'objets connectés. Alasaka permet notamment de piloter à distance ces équipements.

PSA et Thales ont récemment validé ces deux solutions dans le cadre de l'activation à distance de nouvelles fonctionnalités pour les véhicules connectés. IoTerop a aussi séduit le constructeur suédois d'objets connectés pour les pompes à chaleur Elvaco, le spécialiste des conteneurs intelligents Traxens ou encore Itron, l'entreprise américaine à l'origine du compteur Linky.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media