Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le japonais Asics et le français Cityzen Sciences travaillent sur le T-shirt connecté du marathonien

L'équipementier sportif japonais Asics a annoncé ce mercredi 26 novembre un accord avec la société française Cityzen Sciences pour, selon cette dernière, "développer, fabriquer et vendre un T-shirt connecté destiné aux amateurs de course à pied".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le japonais Asics et le français Cityzen Sciences travaillent sur le T-shirt connecté du marathonien
Le japonais Asics et le français Cityzen Sciences travaillent sur le T-shirt connecté du marathonien © Wikimedia commons

Une semaine après l'annonce par Cityzen Sciences de la signature imminente d'un important partenariat au Japon, on connaît désormais "l'heureux élu". L'équipementier sportif Asics a ainsi annoncé ce mercredi 26 novembre un accord avec la start-up lyonnaise, championne du textile connecté.

De nombreux spécialistes français impliqués

Ce produit, qui pourrait être mis en vente l'année prochaine auprès du grand public dans le cadre de grands événements sportifs, est conçu à partir de technologies mises au point par Cityzen Sciences, firme qui fédère autour d'elle plusieurs spécialistes français des tissus techniques (Eolane, Payen, Telecom Bretagne, Cyclelab).

"Quand on parle de fibres textiles avec les Japonais, il savent de quoi il s'agit, et encore mieux quand on discute de tissus intelligents", a expliqué à l'AFP le PDG de Cityzen Sciences, Jean-Luc Errant, qui espère même constituer un réseau d'entreprises partenaires au Japon "où existe dans ce domaine une volonté industrielle extrêmement dynamique".

Textile 2.0

Les textiles conçus par Cityzen Sciences permettent de mesurer des facteurs physiologiques et physiques sur les sportifs grâce à l'intégration complète de micro-capteurs et fils électriques. Rendu sensible et communicant, un tel tissu peut collecter des données comme la fréquence cardiaque et respiratoire, la température corporelle, l'accélération ou la localisation, puis les faire remonter vers un smartphone via une liaison de proximité sans fil Bluetooth.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media