Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Project Wing, la réponse de Google aux drones de livraison d'Amazon

Google affirme travailler depuis deux ans sur un service de livraison par drones. Le "Project wing" est conduit dans le laboratoire Google X. Des premiers tests ont été menés en Australie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Project Wing, la réponse de Google aux drones de livraison d'Amazon
Project Wing, la réponse de Google aux drones de livraison d'Amazon © Google - captute vidéo YouTube

Amazon a beau tenter un saut de grenouille au-dessus de Google, ce dernier ne compte pas se laisser faire et veut, lui aussi, prendre de la hauteur. Puisque le géant du e-commerce marche sur ses plates-bandes, pourquoi ne pas s'aventurer à son tour sur son terrain, façon "retour à l'envoyeur" ? Ce 29 août, Google a donc dévoilé l'existence d'un programme de recherche sur les drones de livraison, le "Project X", mené au sein de sa division X. Toute ressemblance avec les drones "Prime Air" d'Amazon n'est que purement fortuite, évidemment.

test en australie

Google explique avoir commencé à travailler sur ce sujet il y a deux ans. Un test, à la portée symbolique plus que scientifique, a récemment été mené avec succès en Australie. Des bonbons, de l'eau, des médicaments et de la nourriture pour chien ont été livrés par les airs à deux fermiers de Queensland.

"Nous n'en sommes qu'au début du développement de cette technologie pour rendre ce type de livraison sûr, mais nous croyons en son potentiel, afin de transporter des biens de façon rapide, sûre et efficace" indique Google, qui  se dit à la recherche de partenaires pour fiabiliser le procédé et imaginer des services associés.

Astron Teller, le patron de Google X, a précisé sa vision à plusieurs médias, dont Le Parisien / Aujourdhui en France. "Aujourd'hui, on utilise des automobiles qui pèsent plus de deux tonnes pour livrer des choses qui ne pèsent rien, c'est inefficace et cela génère de la pollution et des embouteillages. Si vous pouviez construire un véhicule qui vole, vous réduiriez tous ces inconvénients", explique-t-il. Le terrain le plus propice pour ces drones ne serait pas les centres-villes mais les "zones où les infrastructures sont rares" ou "en situation d'urgence, comme après un tremblement de terre ou un cyclone", juge-t-il.

Amazon, une longueur d'avance ?

Amazon semble avoir de l'avance sur son concurrent. Il en est déjà à la neuvième version de son prototype, qui a effectué de nombreux tests à l'intérieur de bâtiments. Début juillet, la firme a demandé aux autorités américaines le droit de mener des vols d'essais à l'extérieur. Face au refus de la FAA, Amazon pourrait se rabattre sur l'Inde, où des tests en plein air pourraient être conduits avant le mois d'octobre.

Sylvain Arnulf

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale