Amazon tente un saut de grenouille au-dessus de Google

Ambitions publicitaires, rachat de Twitch, offre de livres par abonnement… Amazon semble vouloir réaliser un grand bond en avant. Pour dépasser Google sur son terrain ?

Partager
Amazon tente un saut de grenouille au-dessus de Google

Le roi du commerce en ligne mondial, Amazon, a, semble-t-il, décidé de sortir de son pré carré pour affronter ouvertement Google. Il vient de lancer deux signaux forts. Le premier, si l’on en croit des rumeurs insistantes, tape au cœur du business model de son voisin californien. Amazon lancerait d’ici la fin de l’année son propre dispositif de liens sponsorisés, Amazon sponsored links. Il proposerait des annonces publicitaires directement associées aux recherches des internautes. En s’appuyant sur ses données et son algorithmique qui, contrairement à celles de Google, s’intéressent uniquement aux comportements d’achat.

Google occupe près d’un tiers du marché avec sa publicité en ligne et en retire plus de 90 % de son chiffre d’affaires, soit environ 54 milliards de dollars en 2013. Amazon- dont on estime qu’il pourrait engranger un milliard - a du pain sur la planche, mais on connaît le goût de l’entreprise pour le long terme.

Gober de nouvelles données

Le géant californien de la vente en ligne vient par ailleurs de souffler Twitch au nez et à la barbe de son concurrent. Le jeune service de diffusion en ligne, en direct, de parties de jeu vidéo offre à Amazon une activité plus que prometteuse. Celle qui séduit un public adolescent qui ne regarde plus la télévision, même en rattrapage sur Internet et ne va plus sur Youtube faute d’y trouver un intérêt. Celle qui joue le "do-it-yourself", la collaboration, le direct… Tous les codes du numérique des années 2010 et à venir.

Grand bond en avant

Déjà lancé après Netflix avec un abonnement vidéo en ligne et la création de ses propres séries, Amazon procède ainsi à ce que les Anglo-Saxons nomment un "saut de grenouille". Une image pour un bond en avant tel qu’il propulse Amazon loin devant la concurrence.

Pour l’instant, Google peine à rentabiliser Youtube autant qu’il le voudrait et perd du terrain face à Netflix, mais aussi à Vine. Faute de qualité suffisante, il n’arrive pas à valoriser ses chaînes, qui sont au contraire la grande force de Twich. Il jongle avec les propriétaires de contenu et les acteurs du jeu vidéo qui ne veulent pas voir leur contenu diffusé gratuitement. Évidemment, sur la publicité comme sur Youtube, nul doute qu’il mettra les moyens pour contrer les ambitions pourtant bien argumentées de Jeff Bezos.

Emmanuelle Delsol

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS