Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Tribune] Pourquoi le paiement fractionné multiplie les adeptes, clients et commerçants

Les commerçants, quel que soit leur secteur, ont tout intérêt à se pencher dès maintenant sur cette solution qui séduit de plus en plus de consommateurs. Le marché du paiement fractionné se développe désormais en direction des commerces physiques et des achats du quotidien, et Showrooprive.com, Decathlon, Vertbaudet ou Auchan l’ont adopté. Décryptage de Philippe de Passorio, Directeur France Adyen.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Tribune] Pourquoi le paiement fractionné multiplie les adeptes, clients et commerçants
[Tribune] Pourquoi le paiement fractionné multiplie les adeptes, clients et commerçants © D.R.

Selon une récente étude sur les modes de paiement IFOP - TSI Payment, 52% des Français seraient prêts à payer certains de leurs achats en ligne en plusieurs fois si l'option était proposée. Auparavant utilisé pour les achats significatifs, le paiement en plusieurs fois se généralise aux achats plus modestes et du quotidien. Showrooprive.com, Decathlon, Vertbaudet ou Auchan l’ont ainsi adopté.

 

Si cette tendance s’explique en partie par la pression exercée par les consommateurs, les commerçants l’encouragent également. Ils en retirent effectivement plusieurs avantages…

 

Duo gagnant

Pour les consommateurs, qui dit nouvelle facilité de paiement dit amélioration de la personnalisation de l’expérience d’achat. Proposer à l’acheteur une répartition de ses dépenses est une optimisation budgétaire qui peut s’avérer être un facteur de choix décisif. La possibilité de recourir aux facilités de paiement est un critère essentiel dans le choix d'une boutique pour 1 acheteur sur 4 (Comarketing News). Même si des frais de taux de crédit peuvent parfois s’appliquer, le coût et la durée de cette formule sont faibles pour l’acheteur, donc psychologiquement plus facile à accepter.

 

Pour les marchands, le paiement en plusieurs fois est un facteur d’augmentation du taux de conversion, de renforcement de la fidélisation et dans certains cas participe à une meilleure connaissance de ses clients.

 

Certaines solutions de paiement fractionné vont en effet prendre en charge l’analyse du profil du consommateur pour s’assurer de sa solvabilité. L’acheteur doit alors renseigner des informations afin d’obtenir un accord immédiat pour le recours au paiement échelonné. En quelques secondes le profil est validé, le marchand dispose d’informations complémentaires, tout en ayant la garantie de recevoir l’intégralité de son paiement. A noter qu’en France, au-delà du quatrième paiement, la législation considère que le consommateur a recours à un crédit et non plus une facilité de paiement. Il devient alors nécessaire que l’acheteur remplisse une fiche d’information qui décrit les caractéristiques du crédit proposé.

 

Mais plus important encore, cette solution soutient les volumes de vente, s’accompagne souvent d’une augmentation du panier moyen et présente un défaut de paiement très limité. A noter que lorsque que le paiement en plusieurs fois sans frais est proposé, c’est le commerçant qui rémunère le prêteur. Une mécanique qui implique certes une réduction de marges mais permet de se protéger d’un retard de paiement ou d’un abandon de panier de la part du client. Le consommateur est finalement encouragé dans son acte d’achat et incité à augmenter la fréquence de ses visites, ce qui à terme, se traduit par un gain pour le marchand.

 

Une facilité de moins en moins discrète

Si les acteurs spécialisés demandent à respecter quelques critères d’éligibilité afin de proposer ce mode de paiement - durée d’existence de la société / secteur d’activité / chiffre d’affaires réalisé / panier moyen - les marques ont toutefois conscience de la marge de progression possible en intégrant cette solution. Car, au-delà du chiffre d’affaires, il est opportun d’évaluer le chiffre d’affaires "adressable", en d’autres termes le potentiel du marché estimé en introduisant la solution.

 

Et à voir l’expansion de ce moyen de paiement, son potentiel est sans nul doute positif. A l’origine utilisé pour les achats en ligne, le marché du paiement fractionné se développe désormais en direction des commerces physiques et des achats du quotidien, profitant de la disparition progressive du paiement en liquide et des opportunités de croissance que celui-ci offre aux entreprises.

 

C’est ainsi que des marques telles que Kiabi rencontre un franc succès, alors même que leurs paniers moyens sont peu élevés en comparaison avec des acteurs plus adeptes de cette solution, tels que le groupe Fnac Darty par exemple. En 2017, pour répondre à l’engouement des consommateurs, Oney, spécialiste du paiement en plusieurs fois par carte bancaire a non seulement étendu le paiement fractionné en ligne mais a aussi adapté sa solution aux terminaux d’encaissement en boutique.

 

Les commerçants, quel que soit leur secteur, ont tout intérêt à se pencher dès maintenant sur cette solution. Car après le paiement fractionné, on évoque déjà le succès à venir du paiement en ligne partagé, notamment dans l’univers du tourisme…

 

 

Philippe de Passorio, Directeur France Adyen

 

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de l'Usine Digitale.

 
media