Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s'allie à Google pour installer Androïd dans ses voitures

Google met un pied dans le cockpit des véhicules de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Les constructeurs de l'alliance, dont les ventes cumulées s'élèvent à plus de 10,6 millions de véhicules, pourront équiper leurs véhicules du système d'exploitation Androïd à partir de 2021 et bénéficier de l'écosystème de Google comprenant Google Maps, Google Assistant et Google Play Store.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s'allie à Google pour installer Androïd dans ses voitures
L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi s'allie à Google pour installer Androïd dans ses voitures © Renault

Pour faire vivre ses voitures connectées, l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi choisit Google. Les constructeurs automobiles ont annoncés le 18 septembre 2018 avoir signé un partenariat avec le géant de Mountain View pour équiper leurs véhicules de services intelligents d'info-divertissement.

 

De multiples modèles et marques pourront être équipés du système d'exploitation Android Auto à partir de 2021 et bénéficier de l'écosystème de Google. Toutefois, chaque marque de l'Alliance garde néanmoins "la possibilité de proposer sa propre interface et des fonctionnalités uniques sur la base de cette plate-forme commune", précise Renault dans un communiqué.

 

Google Maps et Google Assistant dans les véhicules

Concrètement, les conducteurs des véhicules de l'Alliance pourront utiliser Google Maps ou Waze pour se diriger. Mais aussi Google Assistant pour communiquer avec le véhicule et accéder à des milliers d'applications via Google Play Store. "Google Assistant, qui utilise la technologie de pointe de Google en matière d’intelligence artificielle, deviendra le principal vecteur d'interaction entre le conducteur et son véhicule", prédit dans un communiqué Kal Mos, directeur véhicules connectés chez Renault-Nissan-Mitsubishi.

 

Un gros marché pour Google puisque les ventes cumulées de l'Alliance s'élèvent à plus de 10,6 millions de véhicules sur près de 200 marchés. Et le géant de la Tech pourra accéder aux données des applications installées dans le véhicule à condition d'avoir l'accord de l'utilisateur, explique le Wall Street Journal.

 

D'autres partenariats à prévoir ?

Si ce partenariat représente un beau coup pour Google, c'est aussi des économies conséquentes pour les constructeurs. Ces derniers s'économisent des sommes considérables en recherche et développement d'un système d'info-divertissement... qui n'a aucune garantie d'être utilisé par les clients. L'Alliance a justement expliqué au Wall Street Journal avoir choisi Google en raison de son fort taux d'utilisation par ses clients. Les automobilistes préfèrent typiquement continuer à utiliser Google Maps ou d'autres applications de l'écosystème Google à l'intérieur du véhicule (par exemple sur leur smartphones) plutôt que les logiciels proposés par les constructeurs.

 

Avec cet accord, l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi se rapproche de Google à l'heure où l'industrie automobile rivalise avec les géants technologiques pour développer des technologies de conduite autonome. Présage-t-il pour autant un futur partenariat avec Waymo ? Rien ne le garantit. Reste que constructeurs et grands groupes du numérique (Google, mais aussi Apple, Amazon ou Microsoft) vont probablement continuer à se rapprocher au sein d'alliances stratégiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media