Télécom Paristech crée sa première chaire "réseau" avec Cisco

Télécom Paristech crée Newnet@Paris, sa première chaire sur les réseaux avec l’équipementier Cisco. Elle se concentrera en particulier sur la virtualisation et l’américain partagera les travaux de son laboratoire parisien Pirl. Il dote par ailleurs la chaire de 2 millions d’euros durant 5 ans.

Partager
Télécom Paristech crée sa première chaire

Le 13 avril, Télécom Paristech a officiellement annoncé la création sa nouvelle chaire d’enseignement et de recherche en réseaux, Newnet@Paris, avec le soutien de l’Américain Cisco. Pour l’occasion, l’école a accueilli dans ses locaux historiques de la rue Barrault à Paris, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et John Chambers, président exécutif et ancien CEO de Cisco.

Chambers ambassadeur du digital français

Le président de Cisco, en retrait de tout rôle opérationnel, est devenu un ambassadeur du numérique français dans le monde entier. Un rôle pour lequel le ministre de l’économie l’a chaleureusement remercié. Et devant un amphithéâtre plein d’étudiants en télécoms médusés, John Chambers n’a pas résisté à l’envie de partager de nouveau son enthousiasme pour le digital français. Un futur leader européen, voire mondial, selon lui. Cet enthousiasme se traduit très concrètement dans de nombreux investissements, dont celui dans la chaire Newnet@Paris.

Accès au laboratoire de niveau mondial de Paris

Le directeur de la R&D de Cisco France et du laboratoire Paris Innovation Research Lab (PIRL), Alain Fiocco, rappelle que "la chaire concrétise et structure avec de nouveaux moyens une collaboration entamée depuis déjà deux ans". Cisco va ainsi investir 2 millions d’euros durant 5 ans. Les étudiants pourront bénéficier de stages chez l’équipementier, de bourses de voyages à l’étranger, de transmission de savoir en cours… Il mettra surtout à leur disposition des moyens techniques et du temps de ses chercheurs. En particulier, l’accès aux travaux sur la virtualisation des réseaux du PIRL avec ses propres technologies mais aussi des outils open source comme OpenStack ou Docker, par exemple.

Une collaboration sur les technologies de virtualisation

Ces technologies logicielles, sur le modèle de la virtualisation de l’informatique dans les années 90, sont indispensables à l’évolution des réseaux pour s’adapter aux nouveaux usages (internet des objets, vidéo, etc.) et transforme le marché des télécoms. "Nous exposerons les étudiants de Télécom Paristech à des technologies très avancées, qui ne sont pas encore sur le marché, ce qui leur donnera 3 mois, 18 mois, deux ans d’avance sur ce qui se fait déjà", a complété Alain Fiocco. Le patron du laboratoire a rappelé que le PIRL était un laboratoire de Cisco à vocation mondiale implanté à Paris, et pas simplement un laboratoire Cisco France. Enfin, l’équipementier proposera plus classiquement des stages à ceux qui le souhaitent.


Une première chaire dans les réseaux

Enfin, comme l’a noté Yves Poilane, directeur de Télécom Paritech, l'école dispose déjà de onze chaires sur des sujets comme le big data, la cybersécurité, l’entrepreunariat numérique, il était temps qu'elle se dote d’une chaire sur son cœur d’enseignement : les réseaux !

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS