Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xwing annonce le premier vol entièrement autonome au monde avec un Cessna 208B Grand Caravan

Vidéo Après plusieurs essais en 2020 et 2021, la start-up américaine Xwing annonce que son système de vol, installé à bord d'un Cessna Grand Caravan 208, a réalisé le premier vol entièrement autonome (roulage compris) au monde. Cela s'est fait en février et avec la présence d'un pilote de sécurité à bord. Elle révèle également une levée de fonds de 40 millions de dollars.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xwing annonce le premier vol entièrement autonome au monde avec un Cessna 208B Grand Caravan
Xwing annonce le premier vol entièrement autonome au monde avec un Cessna 208B Grand Caravan © Fusion Moments

La start-up américaine Xwing déclare avoir réalisé le premier vol de démonstration entièrement autonome en février 2021. Elle a utilisé pour ce faire un avion Cessna 208B Grand Caravan modifié par ses soins. L'annonce a eu lieu le 15 avril par le biais d'une vidéo publiée sur YouTube. 

Filmé au hangar de Xwing Concord en Californie, l’engin a roulé, décollé, atterri et est revenu à son point d'embarquement entièrement seul. La vidéo fournie par l’entreprise montre la présence d’un "pilote de sécurité" qui, à terme, ne devrait plus être nécessaire puisque toutes les interactions de contrôle du trafic ont été effectuées depuis le sol.

Selon le site web de la société, le logiciel Xwing intègre les données de capteurs et de cartes aux systèmes de contrôle de vol embarqués pour permettre aux avions régionaux de naviguer, décoller et atterrir sans intervention humaine de manière sûre.
 


xwing lève 40 millions de dollars 
Selon TechCrunch, la société a annoncé jeudi 15 avril qu'elle a levé 40 millions de dollars, portant le montant total des fonds levés depuis sa création à 55 millions de dollars, et sa valorisation à 400 millions de dollars.

Le dernier tour de table a été mené par Blackhorn Ventures, avec la participation d'ACME Capital, Loup Ventures, R7 Partners, Eniac Ventures, Alven Capital et Array Ventures. À la suite de cette levée de fond, la société vise l'expansion : elle souhaite tripler son équipe d’ingénieurs et effectuer régulièrement des vols commerciaux de fret entièrement sans pilote.

De plus, la start-up vise à développer une plateforme pouvant être implémentée sur n'importe quel avion de taille similaire au Cessna 208B Grand Caravan, en s'intégrant directement au système de vol existant. Xwing pourrait aussi étendre son réseau de routes en exploitant la capacité de la Caravan à atterrir sur de petits aérodromes avec une charge utile de 4 000 livres.

UNE START-UP EN PLEINE EXPANSION 
La start-up avait déjà réalisé trois vols d'essais avec un Cessna 208B Grand Caravan dès 2020 et visait alors des vols de 150 à 800 km, afin de prendre en charge les distances régionales trop longues à réaliser par la route mais non couverts par les vols commerciaux. Elle souhaite ainsi se positionner comme un mode de transport complémentaire du train dans les zones à forte densité de population.

Les avions autonomes Xwing ont depuis effectué des livraisons de vaccins Covid-19 dans la réserve amérindienne de la nation Navajo, en faisant don des frais de vol. Aujourd'hui, FedEx utilise les avions Caravan de Cessna dans le cadre de son réseau aérien.

La jeune-pousse ambitionne maintenant à obtenir l'autorisation de la Federal Aviation Administration (FAA) afin de commencer des vols commerciaux autonomes de transport de marchandises avec un pilote de sécurité à bord d’ici 2022 sur des trajets allant jusqu'à environ 800 km. Seul le Supplemental Type certificate délivré par la FAA permettra d'obtenir l'autorisation d'opérer dans n'importe quel espace aérien.

UN MARCHÉ PROMETTEUR
Les entreprises investissent massivement dans le fret aérien, auquel se destine les engins Xwing. C'est notamment le cas d'Amazon qui a récemment étendu sa flotte aérienne en acquérant 11 Boeing 767-300 et a également reçu l'autorisation des autorités de régulation pour commencer ses premiers essais de livraison commerciale par drone aux États-Unis. 

Du côté des particuliers, une étude menée en 2019 par ANSYS, 70 % des sondés se disaient prêts à voler dans un avion autonome au moins une fois dans leur vie.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.