Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Atos voit dans la 5G et l'edge IA son prochain relais de croissance après le cloud

Le groupe français Atos présentait au Mobile World Congress 2022 ses solutions dans les activités en croissance que sont la cybersécurité, l'edge computing et la vision par ordinateur. Nous avons discuté des enjeux stratégiques avec son patron des solutions 5G et IA. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Atos voit dans la 5G et l'edge IA son prochain relais de croissance après le cloud
Atos voit dans la 5G et l'edge IA son prochain relais de croissance après le cloud © ROMI/REA

La 5G est un accélérateur pour l'Internet des objets. C'est pour cela qu'Atos était présent au Mobile World Congress 2022, où il réalisait des démonstrations de ses solutions les plus récentes en la matière.

Début février, le groupe s'est réorganisé en trois grandes branches au lieu de six, dans le cadre de la stratégie de son nouveau patron Rodolphe Belmer, destinée à assainir sa situation financière : Tech Foundation, l'activité historique d'infogérance du groupe ; Digital, qui regroupe les services de transformation digitale, de cloud et de décarbonation ; et Big Data et sécurité (BDS), dédiée à la cybersécurité, au calcul haute performance, à l'edge computing et à l'intelligence artificielle.

Un produit sur étagère pour des cas d'usage pré-déterminés
C'est cette dernière qui était à l'honneur au MWC 2022. Agrégeant les activités en forte croissance du groupe, convoitée par Thales, BDS est la branche sur du renouveau pour Atos. À Barcelone, elle elle mettait en avant ses solutions de cybersécurité, de réseau 5G privé, d'edge computing et d'intelligence artificielle. En la matière, Atos mise notamment sur la vision par ordinateur.  

L'entreprise a racheté en avril 2021 Ipsotek, une société britannique spécialisée dans l'analyse vidéo par l'IA, pour renforcer son portefeuille de solutions dans le domaine du machine learning en périphérie de réseau (edge AI) et en vision artificielle. La plateforme d'Ipsotek permet aux utilisateurs de gérer des alertes générées en temps réel dans divers cas d'usage (gestion des foules, détection des intrusions, reconnaissance de plaques minéralogiques, gestion du trafic…), en utilisant des capacités de suivi multi-caméras. Grâce à cette solution, Atos vise les marchés du secteur public, du commerce de détail, de la fabrication, des transports et des infrastructures critiques.

Nouveau partenariat avec Verizon
"Les fonctionnalités de tracking de mouvement et de détection d'objets sont une fonctionnalité standard dans la solution. Avant l'acquisition d'Ipsotek, les développements chez Atos se faisaient encore beaucoup en mode projet. Nous avons décidé d'aller vers une approche plus packagée. Pour des cas d'usage particuliers, il est toujours possible de réaliser des développements sur-mesure grâce à l'aide de data scientists spécialisés métiers", nous explique Jérome Sandrini, patron des solutions 5G et IA chez Atos, CEO d'Ipsotek et président de DataSentics.

Cette solution est au cœur de l'accord de partenariat conclu avec Verizon en janvier 2022, portant sur une solution 5G edge pour l'IoT de bout en bout (équipements, 5G privée, applications avec des cas d'usage prêts à l'emploi par exemple pour les stades, les aéroports ou le retail analytics, services sur site, et support). Pour l'opérateur américain, "ce genre d'application est une opportunité de monétiser très rapidement la 5G", indique Jérome Sandrini.

Une place de leader à prendre dans l'edge IA
Cette approche de "productisation", c’est-à-dire de standardisation des cas d'usage dans le jargon d'Atos, avec une forte intégration de la R&D, est une stratégie généralisée à tout BDS. "Il s'agit de fournir un bénéfice métier et non plus une solution technique." De manière générale, Jérôme Sandrini précise que "l'intention est d'accélérer sur les assets BDS".

Et pour cela, "nous nous concentrons sur les opérations au niveau de l'edge, accéléré par la 5G, poursuit le dirigeant. Aujourd'hui, les business process sont centrés sur le cloud mais nous pensons qu'il vont se déplacer vers l'edge, et qu'il y a une place de leader à prendre sur l'edge IA."

"Ma mission est d'accélérer pour prendre des parts de marché en France, aux États-Unis et en Allemagne, des régions sur lesquelles Ipsotek (actif surtout au Royaume-Uni, en Asie Pacifique et au Moyen-Orient) ne s'était pas concentré,
confie Jérome Sandrini. Le marché de l'edge IA n'est pas encore mûr mais il va exploser dans 5 ou 10 ans. Les opérateurs télécoms se positionnent dessus car ils ont une revanche à prendre, pour pouvoir passer de fournisseur de bande passante et de services grand public à des services à valeur ajoutée B2B. Nous prétendons à les y aider." Atos présentera son nouveau plan stratégique au cours du deuxième trimestre 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.