Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Des hackers russes ont profité d'une faille de Windows pour espionner le site de l'OTAN

Selon une analyse du cabinet de sécurité informatique, iSight Partner, une faille dans Windows (Microsoft) depuis 2009, aurait permis à un groupe de hackers russes d'espionner régulièrement l'Otan via son site web. Les pirates auraient également profité de la brèche informatique pour espionner ponctuellement le gouvernement ukrainien ou de grandes entreprises. Prévenu, Microsoft a déjà corrigé la faille.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Des hackers russes ont profité d'une faille de Windows pour espionner le site de l'OTAN
Des hackers russes ont profité d'une faille de Windows pour espionner le site de l'OTAN © Antitezo - Flickr - C.C.

Nom de code : SandWorm, soit littéralement "ver des sables". C'est le pseudonyme que s'est choisi un groupe de pirates informatiques russes qui profite, depuis 2009, d'une faille de sécurité de Windows pour espionner l'Otan, le gouvernement ukrainien ou de grandes entreprises. 

L'information a été révélée par le cabinet de sécurité informatique, iSight Partner. Les experts d'iSight mènent l'enquête sur SandWorm depuis la fin de l'année 2013, date à laquelle ils ont découvert la faille de Windows. Microsoft a été immédiatement averti de la faille et l'aurait déjà corrigée.

l'Otan, cible privilégiée des pirates

Cependant, le cabinet de sécurité informatique rassure les millions d'utilisateurs de Windows, les pirates russes ne s'attaquaient qu'aux grandes organisations ou entreprises, pas aux particuliers.

Ainsi, la principale victime de ces hackers était l'Otan, dont le site était régulièrement visité depuis 2009. Le gouvernement ukrainien aurait, également, été attaqué et ses mails ciblés, depuis la crise qui l'oppose aux autorités russes. Plus étonnant, quelques grandes firmes industrielles, dont les noms n'ont pas été divulgués, feraient partie des victimes du piratage. 

L'étude n'a, cependant, pas déterminé si les pirates ont eu accès à des informations sensibles ou classées secret défense.

Wassinia Zirar 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale