Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Dragos lève 110 millions de dollars pour déployer sa plateforme de sécurisation des systèmes industriels

Levée de fonds Dragos, spécialiste américain de la cybersécurité des systèmes industriels, souhaite conquérir de nouveaux marchés grâce à une nouvelle levée de 110 millions de dollars. La jeune pousse propose une plateforme de détection des menaces cyber qui est utilisée par une vingtaine de clients principalement américains.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Dragos lève 110 millions de dollars pour déployer sa plateforme de sécurisation des systèmes industriels
Dragos lève 110 millions de dollars pour déployer sa plateforme de sécurisation des systèmes industriels © Robin Sommer/Unsplash

La firme américaine Dragos vient d'annoncer une levée de fonds de 110 millions de dollars (environ 91 millions d'euros).

Le tour de table a été mené par National Grid Partners, la branche d'investissement du gestionnaire de réseau de transport National Grid, et Koch Disruptive Technologies, le fonds d'investissements de la multinationale américaine. Aux côtés des investisseurs historiques, Saudi Aramco Energy Ventures et Hewlett Packard Enterprise (HPE) ont également participé à cette opération qui porte le financement de Dragos à 158 millions de dollars.

Sécuriser les systèmes de contrôle industriels
L'entreprise, dont le siège social se situe à Hanovre dans le Maryland, est spécialisée dans les services de détection et de réponse aux menaces cyber pour les systèmes de contrôle industriels. Elle s'adresse à des clients opérant dans des secteurs tels que l'électricité, le pétrole et le gaz, la fabrication, les mines et le transport.

Les fonds récoltés lors des trois premiers cycles de financement ont été largement consacrés aux efforts de R&D. "Jusqu'ici, nous nous sommes vraiment concentrés sur l'aspect technologique de notre entreprise (…) Nous n'étions pas vraiment en train de courir après des marchés extérieurs", relate Robert M. Lee, CEO et cofondateur de Dragos.

Développer ses activités à l'international
Cette nouvelle levée de fonds, la quatrième depuis la création de l'entreprise en 2016, permettra à Dragos de continuer à développer ses activités dans le monde entier. Actuellement, la société revendique une centaine de clients, principalement aux Etats-Unis, même si la start-up opère dans une vingtaine de pays. Sans donner de nom, l'entreprise compte parmi ses clients sept des dix plus grandes sociétés de services publics d'électricité américaines et cinq des dix plus grandes sociétés pétrolières et gazières d'Amérique du Nord et de la zone EMEA.

De nouveaux bureaux à Melbourne, en Australie, à Dubaï et au Royaume-Uni devraient bientôt être ouverts. Des recrutements sont également à prévoir pour renforcer les équipes commerciales. L'entreprise emploie actuellement environ 220 personnes, contre 150 l'an dernier, et compte 50 postes vacants.

Protéger les infrastructures critiques
Les systèmes industriels sont aujourd’hui fortement informatisés et interconnectés avec les systèmes d’information classique, d'où l'importance de les protéger contre des attaques informatiques en particulier pour les infrastructures critiques qui ne sont pas épargnées par les hackers. Par exemple, le réseau de distribution d’énergie ukrainien a été touché le 17 décembre 2016 par une cyberattaque.

"Nous comprenons l'importance de technologies comme la plateforme Dragos qui protègent les technologies opérationnelles et fournissent des informations pour aider les clients à rester à la pointe de la cyber-innovation", explique Lisa Lambert, directrice de la technologie et de l'innovation chez National Grid et présidente de National Grid Partners.

Le Covid-19, un test de résistance pour les industriels
A ce titre, la pandémie de Covid-19 a constitué à un test de résistance pour ces industries qui ont généralisé le travail à distance pour lutter contre les contaminations. Cette situation a entrainé une augmentation de la surface d'attaque avec des vulnérabilités accrues et de nouvelles opportunités pour les cybercriminels. D'ailleurs, d'après une étude menée par Kaspersky, seuls 7 % des industriels jugent que leur cybersécurité était suffisante lors de la première vague.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media