Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Et les vainqueurs des Digiworld Awards sont...

mis à jour le 20 novembre 2016 à 20H59
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les deuxièmes DigiWorld Awards ont été décernés le 16 novembre 2016 sur la scène du Corum de Montpellier par IDATE DigiWorld, en partenariat avec Business France et la French Tech. Ces start-up installées en Ontario, au Ghana, à Tel-Aviv et Hong Kong ont toutes été créées par des Français.

Et les vainqueurs des Digiworld Awards sont...
Et les vainqueurs des Digiworld Awards sont... © Sylvie Brouillet

Cédric Jeannot, Adrien Bouillot, Aurélien Menant et Jérémie Brabet-Adonajlo ont au moins trois points communs : ils sont Français, ont créé leurs start-up APrivacy, Chalkboard Education, Gatecoin et Pzartech à l’étranger et sont lauréats des deuxièmes DigiWorld Awards décernés le 16 novembre 2016 au Corum de Montpellier par IDATE DigiWorld, en partenariat avec Business France et la French Tech. Un événement inscrit dans la semaine numérique DigiWorld Week. Sur les activités des lauréats en revanche, c’était le grand écart : cyber-sécurité, e-learning, blockchain et reconnaissance 3D.

 

CYBERSÉCURITÉ, E-LEARNING, BLOCKCHAIN ET 3D

Lauréat de la zone Amériques, le fondateur de Aprivacy Cédric Jeannot propose depuis 2010 des solutions de sécurisation des données pour les banques et les services financiers. Installé au Canada et en déplacement en Asie, il est intervenu à Montpellier par message vidéo interposé. "Dans les trois-quatre prochaines années, notre objectif est de maintenir notre taux de croissance et d’arriver à une valeur d’entreprise d’à peu près 1 milliard", a lancé ce CEO, originaire de... Montpellier.

 

Lauréat de la zone Afrique, Chalkboard Education développe "une solution pour connecter les universités et les étudiants, même sans connexion Internet, grâce à une application mobile de e-learning, sur les portables", a expliqué la responsable communication pour l’Europe. Basé au Ghana depuis un an, Chalkboard Education espère revendiquer 50 000 étudiants utilisateurs, du Ghana et de Côte d’Ivoire en 2017.

 

Jérémie Brabet, fondateur de Pzartech, basé à Tel-Aviv et lauréat de la zone Moyen-Orient des DigiWorld Awards, s’attaque à la question de "l’immobilisation industrielle" (notamment dans l’aéronautique et l’automobile) via la reconnaissance des pièces détachées via des caméras 3D, suivis éventuellement de leur impression 3D.


Enfin, le lauréat Asie-Pacifique Gatecoin est une plateforme de trading de crypto-monnaies cofondée en 2013 par Aurélien Menant, et dont le directeur de la stratégie William Piquard était en lien vidéo depuis Hong Kong. Il a assuré : "Ce prix est très important pour nous en terme de visibilité."

 

Plusieurs lauréats ont évoqué leurs recherches d’investisseurs, comme Chalkboard Education. Jérémie Brabet, de Pzartech, a précisé à L’Usine Digitale : "Nous avons prototypé et nous sommes aujourd’hui à la recherche de fonds. Nous avons besoin de 2 millions d’euros et prévoyons d’atteindre le break even en 2018".

 

4 LAURÉATS PEUVENT EN CACHER UN 5e

Le cinquième lauréat des DigiWorld Awards - le coup de cœur du jury remis par la région Occitanie - n’a pas été créé à l’étranger. Mais IntuiLab, start-up toulousaine de 20 personnes spécialiste des écrans tactiles (elle développe des "expériences digitales interactives sans écrire une ligne de code") a une filiale à Boston et réalise plus de 90 % de son chiffre d’affaires à l’international. Le CEO Vincent Encontre a annoncé dans une vidéo réalisée pour les DigiWorld Awards, "2 millions de dollars d’annualized recurring revenues en décembre, soit une croissance de 60 % par rapport à 2015" et la sortie d’une version majeure au premier trimestre 2017.

 

PARRAINS AUX PETITS SOINS

Les quatre parrains et membres du jury des DigiWorld Awards, Accenture (zone Amérique), Capgemini (zone Asie), Ericsson (zone Moyen-Orient) et Orange (zone Afrique) vont ouvrir aux start-up lauréates leurs gammes de dispositifs de soutien : mentoring et coaching, accompagnement commercial, centres d’innovation, programmes open innovation, incubateurs, accélérateurs, voire fonds d’investissement : ils ont pour noms Ericsson Garage, Orange Fab et Orange Digital Investment, réseau "Applied Innovation Exchange" de Capgemini ou programme "Accelerated Growth Partnership" d’Accenture.

 

COACH CHAPPAZ

Invité spécial de la cérémonie, le président de Teads Pierre Chappaz, qui se "considère aujourd’hui plutôt comme un coach" a prodigué quelques conseils aux jeunes entrepreneurs : "Je peux vous dire que c’est toujours une histoire d’hommes, de qualité des fondateurs et des équipes. Sachez aussi qu’il est très rare qu’une start-up réussisse sur son projet initial. Les cas de Twitter ou Facebook sont exceptionnels. Mais si vous avez les compétences autour de vous, vous pourrez pivoter. L’agilité, c’est fondamental ! "

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale