Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Etude] L’expansion à l’international, clé de résilience du commerce français

Étude Face à la crise qui perdure, les commerces français cherchent des leviers, notamment à l’international. En faisant le pari de l’expansion d’une activité en ligne au-delà de leurs frontières, ils investissent dans des outils numériques. Mais cette transformation s'accompagne toujours de certains défis liés à la gestion du paiement et de la fraude, rappelle une étude menée par Forrester pour la société américaine Stripe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Etude] L’expansion à l’international, clé de résilience du commerce français
[Etude] L’expansion à l’international, clé de résilience du commerce français © pxhere

Bonne nouvelle : la plupart des commerçants français ayant une activité en ligne prévoient d'étendre leur activité plutôt que de la réduire, selon une étude* menée par la société américaine Stripe et le cabinet Forrester, et publiée mercredi 25 novembre. Une information réjouissante dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui on le sait a durement frappé les commerces, en particulier le non-alimentaire et les conséquences économiques réelles de la distinction, parfois ubuesque, entre rayons essentiels et non essentiels.

Dans cette étude, baptisée "Resilience in Retail", Stripe et Forrester Consulting ont évalué les technologies de paiement, les stratégies et les capacités futures dans lesquelles les entreprises investissent, avec un focus sur les technologies et stratégies de paiement que leurs entreprises utilisent pour s'adapter davantage, augmenter leurs revenus et profiter du boom de l’e-commerce.

La crise, un test de résilience
Poussée en autre par les mesures de confinement, l’économie en ligne, de biens ou de services, a connu des pics inédits. Les commerçants ont bien saisi les opportunités du digital, qui leur permet de pousser les murs et de viser des clients bien au-delà de leurs ambitions initiales. "Alors que la crise a été un test de résilience pour les commerçants français, ceux-ci redoublent d’effort pour bénéficier de l’essor impressionnant de l'e-commerce en misant sur l’expérience utilisateur et sur de nouveaux moyens de paiement pour attirer les consommateurs", note le rapport. Ainsi, 42% des répondants français citent l’expansion internationale comme une priorité élevée ou essentielle de l’année à venir.

Or l'expansion des entreprises s'accompagne toujours de certains défis. "La fraude et la complexité réglementaire sont les principaux freins de leur expansion internationale", rappelle l’étude. Un constat d’autant plus actuel que la pandémie a entraîné une hausse de la fraude en ligne. 31% des commerçants français font état d'une augmentation, en volume comme en sophistication, des tentatives de fraude au cours des douze derniers mois, que le déploiement en 2021 de l'authentification forte (SCA) doit en toute logique contribuer à combattre. "La complexité du paiement et la fraude freinent les entreprises dans leur expansion, au détriment du consommateur et de l’innovation", regrettent les auteurs du rapport.

Faire face à la complexité réglementaire
Autres obstacles qui viennent contrecarrer les ambitions des commerçants à l’international, le manque d’expertise, tant sur les tendances (59%) que sur la réglementation (46%). Pour 41% d’entre eux, la barrière de la langue est également un obstacle. "S'implanter sur de nouveaux marchés confronte les commerçants à de nouvelles préférences en matière de mode de paiement, à des nuances de localisation et à des subtilités réglementaires", poursuit Stripe.

Face à cette complexité, 43% des dirigeants français interrogés sont plus réticents à se développer hors de leur marché domestique. Selon ces entreprises, "ces difficultés affectent également la satisfaction des salariés, et entraînent une baisse de revenus, une baisse de l’innovation, et davantage de friction pour le consommateur. Alors qu’elles parient sur l’international pour soutenir leur croissance, la complexité réglementaire et culturelle du paiement freine leurs ambitions".

Anticiper les changements
Autrement dit, il est plus que jamais temps d’investir dans les technologies de paiement qui prennent en compte les spécificités des marchés visés et les évolutions du secteur. Car si les craintes sont là et bien identifiées, les commerçants sont prêts. Stripe a identifié trois priorités en matière de paiement : l’augmentation des revenus issus du mobile, du taux d’autorisation, et du taux de conversion. Les ambitions de ces professionnels du commerce portent également sur l’ajout de moyens de paiement (43%) et l’implémentation de scénarios omnicanal (33%) afin de couvrir toutes les situations d’achat. La lutte contre la fraude est également à l’agenda pour 43% des entreprises interrogées.

Les commerçants ne veulent pas seulement se développer mais aussi, dans un contexte qui a levé de nombreuses certitudes, mieux anticiper les changements du marché et s'y adapter. "Après une année très mouvementée, une majorité d'entreprises (52 %) ont fait de l'accélération de leur capacité à répondre à ces changements une priorité essentielle ou élevée de ces 18 prochains mois", concluent les auteurs.

*Etude Resilience in Retail", réalisée en ligne par Forrester Consulting pour Stripe au mois de septembre auprès de 495 personnes dans le monde entier, dont 221 en Europe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.