Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meatable lève 47 millions de dollars pour poursuivre le développement de sa viande de synthèse

Levée de fonds Située à Delft aux Pays-Bas, la start-up Meatable est à l'origine d'une technologie pour fabriquer de la viande grâce à des cellules animales. Elle a déjà testé ce processus sur les porcs et souhaite désormais fabriquer de la viande de porc et de bœuf, grâce à une nouvelle levée de 47 millions de dollars. Mais pour s'imposer sur ce marché, elle devra concurrencer les mastodontes du secteur, Aleph Farms en tête.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meatable lève 47 millions de dollars pour poursuivre le développement de sa viande de synthèse
Meatable lève 47 millions de dollars pour poursuivre le développement de sa viande de synthèse © Meatable

La start-up néerlandaise Meatable, spécialisée dans la viande de synthèse, vient de boucler une levée de fonds de 47 millions de dollars.

Le tour de table a été mené par Rick Klausner, ancien directeur de l'Institut national du cancer des Etats-Unis et ancien directeur exécutif de la santé mondiale à la Fondation Bill & Melinda Gates, Jeffrey Leiden, le président exécutif de l'entreprise biotechnologique Vertex Pharmaceuticals, le fonds Section 32 créé par le fondateur de Google Ventures Bill Maris et DSM Venturing. Les investisseurs existants, tels que BlueYard Capital, Agronomics, Humboldt et Taavet Hinrikus, ont également participé à cette opération qui porte le financement total de la société à 60 millions de dollars.

Diversifier ses produits
Grâce à ces nouveaux fonds, Meatable souhaite accélérer la production à petite échelle de sa viande artificielle au niveau du Biotech Campus Delft, un accélérateur de start-up spécialisé dans les biotechnologies situé aux Pays-Bas. La jeune pousse veut également diversifier son portefeuille de produits.

L'entreprise située à Delft, aux Pays-Bas, a été fondée en 2018 par Krijn de Nood, Daan Luining et Mark Kotter. Après avoir développé un premier prototype de viande de porc de synthèse, Meatable se concentre actuellement sur la fabrication de viande artificielle de porc et de bœuf. La technologie serait en effet adaptable à toutes les espèces, y compris les moutons et les poissons, d'après l'entreprise qui compte une cinquantaine de salariés.

Le même goût que de la viande conventionnelle
Meatable explique que sa technologie reproduit le processus naturel de croissance des graisses et des muscles à partir de quelques cellules d'un animal. Une fois pleinement développée, elle devrait permettre de produire de la viande en seulement quelques semaines. Contrairement aux substituts végétaux, ce produit a le même goût et la même texture qu'une pièce de viande traditionnelle.

Comparée à de l'élevage conventionnel, la fabrication de viande artificielle utilise nettement moins de ressources naturelles et émet beaucoup moins d'émissions de gaz à effet de serre. C'est également un marché en pleine expansion qui devrait atteindre les 140 milliards de dollars d'ici 2030, d'après les prévisions de Blue Horizon Corporation, entreprise qui investit massivement dans les protéines alternatives.

Aleph Farms signe un contrat avec Mitsubishi
Meatable doit faire face à de nombreux concurrents. L'Israélien Aleph Farms semble être le plus avancé dans la conception de viande en laboratoire. Il a signé un accord avec le géant japonais Mitsubishi pour introduire sa viande de bœuf au Japon. Aux Pays-Bas, Mosa Meat a récemment clôturé une levée de 85 millions de dollars et prévoit de commercialiser son produit en Europe en 2021. Il sera d'abord réservé aux restaurants gastronomiques avant d'être lancé dans les supermarchés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.