Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[MWC 2017] Verse, la fintech espagnole qui veut s'imposer dans le paiement entre particuliers

Créée en février 2016, la start-up espagnole Verse édite une application qui permet de réaliser des transferts d'argent entre particuliers (P2P)  de manière instantanée. Fondée par une équipe de (très) jeunes ingénieurs, la pépite a déjà levé plus de 10 millions d'euros. Nous l'avons découverte sur la scène du 4YFN du Mobile Word Congress, qui se tient jusqu'au 2 mars 2017 à Barcelone.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Verse, la fintech espagnole qui veut s'imposer dans le paiement entre particuliers
[MWC 2017] Verse, la fintech espagnole qui veut s'imposer dans le paiement entre particuliers © Juliette Raynal / L'Usine Digitale

Envoyer de l'argent à un ami aussi facilement qu'un message WhatsApp. C'est ce que propose Verse. Encore inconnue dans l'Hexagone, cette application mobile connaît déjà un franc succès au-delà des Pyrénées. Elle est éditée par la fintech espagnole éponyme, cofondée par Borja Rossel, un jeune ingénieur de 22 ans.

 

Plus de 10 millions d'euros levés en un an

En à peine un an d'existence, la jeune pousse, basée à Barcelone, a levé un peu plus de 10 millions d'euros (1,8 million puis 8,3 millions d'euros). Lors de son dernier tour de table, Verse a séduit Spark Capital, l'un des principaux fonds de capital-risque européen, qui a précédemment parié sur Twitter, Tumblr ou encore Oculus VR. A l'occasion du 4YFN (4 Years From Now), l'événement dédié aux start-up du Mobile Word Congress, Borja Rossel a présenté les grands principes du service et les ambitions de son entreprise.

 

Disponible sur iOS et Google Play, l'application propose de transférer de l'argent à un contact en quelques clics de manière instantanée grâce à la technologie blockchain, sur laquelle repose l'application. L'utilisateur doit, dans un premier temps enregistrer le numéro de sa carte bancaire, puis choisir un montant, un contact, et enfin, appuyer sur "envoyer". Si le destinataire ne dispose pas de l'application, il reçoit un SMS pour la télécharger. S'il est déjà membre de la communauté Verse, la somme apparaît directement sur son solde. Il doit ensuite ajouter un numéro de compte pour que la somme lui soit créditée.

 

Après l'Europe, l'Amérique du Sud

"Contrairement à d'autres applications, nous ne prélevons aucune commission. Le service est totalement gratuit pour les particuliers", explique, sur scène, le jeune entrepreneur. "Pour nous rémunérer, nous envisageons de développer une fonctionnalité permettant de payer les commerçants. Nous prélèverons alors une commission, mais uniquement auprès de ce derniers", précise-t-il.

 

Aujourd'hui, l'application est disponible dans tous les pays européens et la start-up revendique plus de 500 000 téléchargements. Dans les prochains mois, Verse entend accélérer son développement à l'international, avec notamment le marché sud-américain en ligne de mire. Interrogé sur les facilités d'entreprendre à Barcelone, le jeune ingénieur n'a pas manqué de pragmatisme : "Il ne fait pas forcément 'bon entreprendre' à Barcelone, mais ici vous pouvez recruter trois ingénieurs pour le prix d'un à San Francisco !". Un détail qui n'est pas si anodin car sur les 19 collaborateurs de la start-up, 12 sont ingénieurs !                                                                       

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale