Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nvidia va construire un supercalculateur dédié à l'étude du changement climatique

Vidéo Dans la foulée de sa conférence GTC 2021 et de ses annonces autour de la simulation avec Omniverse, Nvidia déclare son intention de construire un superordinateur dédié à l'étude du changement climatique. Baptisé Earth-2, il pourrait permettre de simuler le climat à l'échelle planétaire et avec une résolution de l'ordre du mètre, d'après l'entreprise. Le métavers étant à la mode, cette technologie de "jumeau numérique planétaire" pourrait aussi servir par la suite à "créer des mondes alternatifs".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nvidia va construire un supercalculateur dédié à l'étude du changement climatique
Nvidia va construire un supercalculateur dédié à l'étude du changement climatique © Nvidia

Jensen Huang, cofondateur et CEO de Nvidia, a glissé à la fin de sa keynote à la conférence GTC 2021 qu'il ambitionne de construire un superordinateur dédié à l'étude du climat, et plus spécifiquement des effets du changement climatique. Il apporte des précisions ce 12 novembre dans un billet de blog. Baptisé Earth-2, l'initiative est présentée comme la création d'un jumeau numérique de la Terre, qui s'appuiera sur les capacités de la plateforme Omniverse.

Simuler le climat à l'échelle planétaire...
Dans les faits, point de "métavers" ici, on parle de bien de simulation du climat à l'aide d'un centre de calcul haute performance. Et Jensen Huang inscrit clairement cette initiative comme une réponse à l'urgence climatique qui menace la planète du fait de l'activité humaine. "Les désastres climatiques sont la nouvelle norme. Il nous faut confronter le changement climatique dès maintenant. Et pourtant nous ne verront les résultats de nos efforts d'aujourd'hui que dans plusieurs décennies", explique-t-il.

Earth-2 devrait permettre de mieux visualiser ces évolutions en fournissant un niveau de précision jamais atteint jusqu'ici. "A l'heure actuelle, la simulation du climat se fait à des résolutions de 10 à 100 kilomètres. Mais il nous faut être plus précis pour modéliser les changements du cycle global de l'eau, qui conduit par exemple à l'intensification des tempêtes et des sécheresses dans différentes parties du monde", poursuit le patron de Nvidia.
 


...et avec une résolution de l'ordre du mètre
Et contrairement à la simulation météorologique, qui modélise principalement la physique atmosphérique, la modélisation du climat nécessite des simulations courant sur plusieurs décennies et prennant en compte à la fois les facteurs physiques, chimiques et biologiques terrestres, maritimes et atmosphériques, sans oublier l'activité humaine, principale cause du réchauffement global.

L'ambition de Nvidia est d'atteindre une résolution de l'ordre du mètre, suffisamment précise pour simuler l'interaction des nuages avec la lumière du soleil. L'entreprise espère atteindre ces performances grâce à l'accélération fournie par ses GPU et à l'utilisation de réseaux de neurones profonds (deep neural networks) appliqués à la physique.

Un prototype de "moteur pour des mondes alternatifs"
L'architecture exacte d'Earth-2 n'a pas encore été communiquée (ni le choix de son implantation géographique), mais Jensen Huang promet qu'elle le sera prochainement. Elle devrait être similaire à celle de Cambridge-1, le supercalculateur de Nvidia récemment inauguré et dédié aux sciences de la vie, ou à Selene, un autre superordinateur conçu par l'entreprise et classé sixième le plus puissant du monde. Il promet également qu'Earth-2 sera "le superordinateur le plus efficace énergétiquement à avoir jamais été créé". Il sera intégralement financé par Nvidia. Sa n'a pas encore été décidée non plus.

Evidemment, derrière cette annonce se cache aussi un enjeu commercial. Nvidia cherche à s'étendre encore davantage sur le marché du calcul haute performance, et voit dans cette simulation à l'échelle planétaire "un moteur pour concevoir des mondes alternatifs". On en revient finalement donc un peu au métavers malgré tout.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.