Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Sharp pourrait s'amputer de ses écrans LCD...

En proie à des difficultés persistantes, le géant japonais de l’électronique Sharp pourrait sortir des écrans LCD. Un désengagement qui affecterait ses autres activités et soulèverait des interrogations sur l’avenir de ses panneaux solaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Sharp pourrait s'amputer de ses écrans LCD...
Sharp pourrait s'amputer de ses écrans LCD...

C’est un grand tournant chez Sharp. Le géant japonais de l’électronique confirme explorer différentes options pour ses écrans LCD. Aucune décision n’a été encore prise. Mais, une chose est sûre : la sortie de cette activité emblématique du groupe ne semble plus être un tabou.

Depuis 2012, Sharp est englué dans des difficultés sans fin. Manifestement, le dernier plan de restructuration de grande ampleur, lancé en mai 2015, ne suffit pas. Devant la détérioration de ses comptes, le groupe d’Osaka est contraint à des mesures plus radicales.

 

Grave Détérioration des résultats

Sur le deuxième trimestre 2015, presque toutes ses activités sont en chute : télévision (-28,1%), mobiles (-18,9%), traitement de l’air (-9%), électroménager (-19,3%), solaire (-46,6%), écrans LCD (-9,2%). Seules deux activités échappent à l'hécatombe : les solutions d’entreprise (matériels d’impression, de copie et d’affichage), qui progressent de 0,8%, et les composants électroniques, qui explosent de 220%.

Si Sharp a choisi de porter son attention sur les écrans LCD, c’est que cette activité historique représente le tiers de son chiffre d’affaires. Or les perspectives s’annoncent plus moroses que prévues avec la détérioration de l’environnement économique et la révision à la baisse des ventes de PC, tablettes, smartphones ou encore téléviseurs. Par ailleurs, le désengagement de Sharp de la télévision en Europe et en Amérique du Nord le prive d’un débouché captif important pour ses écrans LCD.

 

Société commune avec INCJ ou Japan Display

Le groupe japonais pourrait détacher l’activité LCD pour la mettre dans une société commune contrôlée par Innovation Network Corporation of Japan (INCJ), l’équivalent japonais du Fonds d’investissement stratégique en France. Il continuerait ainsi à jouer un rôle dans le secteur sans avoir à en supporter tous les risques commerciaux et financiers.

Il pourrait aussi être poussé par le gouvernement japonais à fusionner cette activité avec Japan Display, qui regroupe depuis 2012 les écrans de petit et moyen formats de Toshiba, Sony et Hitachi. Une option qui offrirait l’avantage de mutualiser l’infrastructure de R&D et de production et de créer un grand acteur présent dans les écrans de toutes tailles.

Un désengagement priverait toutefois Sharp des synergies avec les autres activités utilisatrices d’écrans LCD comme la télévision, les mobiles ou les panneaux d’affichage. C’est sur ces synergies que le groupe a fondé son développement pendant plus de 40 ans. Quand il vend des écrans LCD, il vend aussi des composants électroniques associés comme les LED de rétroéclairage ou les puces de contrôle tactile.

 

L'avenir des panneaux solaires en question

La sortie de Sharp des écrans LCD soulèverait surtout des interrogations sur l’avenir de ses panneaux photovoltaïque. Jusqu’ici, le groupe japonais faisait des synergies industrielles entre ces deux activités le pivot de sa stratégie. L’objectif étant de marcher sur deux pieds : l’un dans les écrans, l’autre dans le solaire. C’est pourquoi les deux activités sont réunies sur son site industriel avancé à Sakai, au Japon. Sans les écrans LCD, l’activité solaire, déjà en difficulté aujourd’hui, risque de perdre sa raison d’être.

Dans tous les cas, Sharp semble engagé dans un grand chambardement industriel dont il ne connaît probablement pas la fin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale