Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

StaffMe lève 3 millions d'euros pour continuer à "chatouiller le marché de l'intérim"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Créé en 2016, StaffMe en est déjà à sa deuxième levée de fonds. Son ambition est de mettre en relation jeunes et entreprises pour dynamiser le marché du travail temporaire. Pour cela, elle a convaincu deux investisseurs de mettre 3 millions d'euros.

StaffMe lève 3 millions d'euros pour continuer à chatouiller le marché de l'intérim
StaffMe lève 3 millions d'euros pour continuer à "chatouiller le marché de l'intérim" © StaffMe

C'est déjà la deuxième levée de fonds de StaffMe qui avait levé 500 000 euros peu de temps après sa création, en mai 2016. Cette fois-ci, elle a obtenu trois millions d'euros auprès de Turenne Capital et de M Capital Partners avec l'ambition de devenir le leader du "travail temporaire pour les jeunes en France". Ou, comme le dit de façon imagée Jean-Baptiste Achard, le directeur général et cofondateur, pour "chatouiller le marché de l'intérim". Pour la start-up, ce dernier comprend les missions de travail temporaire mais aussi des missions de travail indépendant.

 

Afin de mettre en relation offre et demande, elle s'appuie sur un algorithme de mise en relation. "StaffMe n'est pas une place de marché", explique son directeur général. C'est pour cette raison que les sommes levées auront deux destinations : développer la technologie de "matching" entre offreurs et demandeurs pour l'améliorer et renforcer la présence commerciale de StaffMe. Le but de ce deuxième axe ? Démarcher les entreprises pour leur faire connaître le service.

 

25 000 jeunes et 1000 entreprises

Côté jeunes, StaffMe explique ne pas avoir besoin pour le moment de réaliser d'importants investissements publicitaires pour se faire connaître. Le bouche à oreille suffit pour le moment assure Jean-Baptiste Achard. "Un jeune qui s'inscrit en parle à 10 autres. Six d'entre-eux vont venir à leur tour sur la plateforme et quatre en moyenne trouvent un travail", explique-t-il. De cette façon, les services de la start-up seraient utilisés par 25 000 étudiants.

 

Côté entreprises, StaffMe indique travailler aussi bien avec des grands groupes comme Danone, Sodexo ou Lagardère que des PME. La start-up précise avoir 1000 clients et avoir connu une croissance de 600% en 2017 (rappelons qu'elle a été créée en 2016). Sur ce marché ultra-concurrentiel, StaffMe explique réaliser et finaliser la mise en relation via des SMS, pour pouvoir être trés réactifs. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale