Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Suez Environnement unifie sa messagerie via le cloud pour changer de culture

Dans le cadre de son plan de transformation, Suez Environnement unifie sa messagerie électronique en adoptant partout dans le groupe le service en ligne Office 365 de Microsoft. L’objectif est de changer les usages, en favorisant le partage d’expérience et le travail collaboratif.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Suez Environnement unifie sa messagerie via le cloud pour changer de culture
Suez Environnement unifie sa messagerie via le cloud pour changer de culture © Solo - Flickr - C.C

Pour se transformer en un groupe intégré, Suez Environnement unifie sa messagerie électronique en optant pour le service bureautique en ligne Office 365 de Microsoft. " De par notre métier, nous sommes un groupe éclaté en plusieurs centaines d’entités historiques, rappelle Hans Schenck, le directeur informatique. Pour aborder le marché industriel de l’eau et du traitement des déchets, nous avons besoin d’intégration. L’unification de notre messagerie s’inscrit dans ce plan stratégique de transformation."

Le groupe, qui compte 80 000 personnes dans le monde, dont un tiers en France, utilisait jusqu’ici la messagerie Lotus Note d’IBM sur 40 000 postes, Exchange de Microsoft sur 12 000 postes et des solutions diverses sur le reste du parc. Au total, plus de 100 systèmes différents, selon Hans Schenck. Le passage à un service de messagerie dans le cloud répond à quatre besoins : rapidité de déploiement à l’échelle mondiale, équipement de façon abordable des 20 000 cols bleus, ces techniciens nomades qui ne rentrent jamais au bureau, disponibilité du service tout le temps, y compris les week-ends, et réduction du coût total de possession. "Cela n’a pas été évident, confie le directeur informatique. Nous travaillons avec des municipalités très à cheval sur la localisation des données. Il a fallu convaincre la direction de notre capacité à maîtriser cette question sensible."

UN PROJET DE TRANSFORMATION DU GROUPE

En plus d’Office 365, deux autres solutions de messagerie en ligne ont été étudiées : Apps for Work de Google et Lotus Note d’IBM. La direction a imposé le respect de la réglementation européenne en matière de sécurité d’information en gardant les données en Europe. C’est pourquoi la solution de Google, qui ne garantit pas cette condition, a été écartée. " Nous avons retenu le service Office 365 parce que Microsoft nous a offert un cadre contractuel plus adapté à notre statut de grand groupe international, confie Hans Schenk. Nous avons la garantie que les données restent localisées dans son datacenter à Dublin, en Irlande. Mais pour les municipalités qui l’exigent, les données peuvent être conservées en interne."

Suez Environnement ne dispose pas de datacenters en propre. Toute son informatique est hébergée et gérée par des prestataires extérieurs en infogérance. Une expérience qui a joué en faveur du passage à une messagerie dans le cloud. D’autant que le groupe envisage la migration de certaines de ses applications métiers vers l’infonuage. "C’est quoi le cloud si ce n’est qu’une forme d’externalisation informatique, ce que nous faisons déjà", explique le patron informatique du groupe.

La migration vers Office 365 démarre sur des pilotes de quelques dizaines postes dans trois pays : France, Espagne et Belgique. D’ici à la fin de l’année, le service devrait être déployé sur 65 000 postes. Pour le moment, il n’est question que de la messagerie Exchange. Mais pour Hans Schenk, l’objectif est de susciter, en deuxième étape, un changement des usages. Il compte pour cela sur les initiatives métiers et la viralité interne pour développer l’utilisation d’autres applications d’Office 365, comme Lync pour travail collaboratif ou Yammer pour le réseau social. "Ce que nous voulons c’est changer notre façon de travailler et améliorer notre performance opérationnelle, en favorisant le partage d’expérience, les échanges de bonnes pratiques, la collaboration entre différentes entités du groupe", martèle-t-il. Pour lui, ce changement d’outil de messagerie électronique est plus qu’un simple projet informatique. C’est aussi un projet de transformation du groupe.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media