Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’accélérateur de start-up d’Allianz sélectionne son cinq de départ

L’assureur a sélectionné cinq jeunes entreprises spécialisées dans le big data et les objets connectés pour intégrer son accélérateur. Elles s’installeront au sein du stade du club de foot niçois, l’Allianz Riviera, durant cinq mois.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’accélérateur de start-up d’Allianz sélectionne son cinq de départ
L’accélérateur de start-up d’Allianz sélectionne son cinq de départ

A priori ces start-up risquent d’être moins turbulentes que certains supporters niçois les jours de match. Pas de fumigènes ni de chants au programme. Pourtant, elles logeront, comme eux, dans des locaux de 500 m2 au sein du stade de l’OGC Nice, l’Allianz Riviera, où l’assureur a installé son accélérateur de start-up.

Le groupe allemand a sélectionné, avec l’aide de Bpifrance et du fonds de capital investissement Idinvest Partners, cinq start-up, spécialisées dans le big data, les objets et le stade connecté. Ces entreprises n’en sont plus à un stade d’incubation : elles ont déjà levé des fonds et souhaitent changer d’échelle. "Ces start-up représentent un levier important pour la digitalisation de l’assurance", précise Sylvain Theveniaud, directeur de l’accélérateur.

Accompagnement structuré des jeunes sociétés

Durant cinq mois, ces entreprises bénéficieront "d’un accompagnement structuré par un réseau d’experts et de mentors".

Les 5 start-up sélectionnées :
Investwall, plate-forme collaborative dédiée à la finance
Lucielabs, concepteur d'un bracelet connecté pour l'événementiel
My coach foot, application pour les entraîneurs de football
Synchronext, spécialiste des algorithmes prédictifs
Vulog, inventeur d'une technologie brevetée d'auto-partage
Concrètement l’assureur souhaite développer des innovations croisées, aider les start-up à se développer notamment grâce à son réseau à l’international et les motiver à adapter leurs solutions à ses besoins. Une relation présentée comme gagnant-gagnant en somme. "Ce programme vise à se concentrer sur les personnes clés de l’entreprise pour accompagner les start-up dans leur changement d’échelle ", explique le directeur de l’accélérateur. Avant d’ajouter "cette période d’accélération connaîtra trois étapes distinctes.Tout d’abord, un diagnostic et une immersion dans le programme, ensuite, une analyse des produits et du marché. Enfin, le développement de leur business à l’international et une préparation à la levée de fonds".

La start-up My Coach Foot fait partie des cinq sociétés sélectionnées. Les douze salariés ont développé une application multicanal qui fournit toutes les statistiques nécessaires aux entraîneurs de football (professionnels comme amateurs). Son directeur général Cédric Messina entend profiter "du réseau et de l’appui international d’Allianz ainsi que des retombées médiatiques de cette opération". L’entreprise entend étendre son offre aux nouvelles disciplines et aux objets connectés. "Un domaine où les assureurs ont forcément une place à prendre" pour le directeur général de la start-up.

Adrien Schwyter

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale