Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

LeEco balaie les doutes sur sa solidité financière, avec une levée imminente d'1,44 milliard de dollars

Des informations contradictoires circulent sur la santé financière du groupe chinois LeEco. Un investisseur serait en passe d'injecter 1,3 milliard de dollars dans l'entreprise en pleine crise de croissance.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

LeEco balaie les doutes sur sa solidité financière, avec une levée imminente d'1,44 milliard de dollars
Le président de LeEco en Amérique du nord Richard Ren. © LeEco

La croissance fulgurante du groupe chinois LeEco est-elle soutenable ? Si le groupe né en 2015 a effectué une percée spectaculaire sur le segment des smartphones en Chine, ainsi que dans les contenus vidéo et les téléviseurs, son développement tous azimuts le fragilise financièrement.

 

En novembre, le fondateur Jia Yueting a alerté les salariés dans une lettre. Le groupe grossit trop vite et il manque de fonds pour se développer, a-t-il prévenu, s'inquiétant de la fragilité financière de l'entreprise. Celle-ci aurait du mal à payer tous ses fournisseurs. La cotation du titre LeEco avait été suspendue à la bourse de Shenzhen début décembre après une chute de l'action. Une centaine de postes ont été supprimés sur le site de Hong-Kong et dans la division LeSports.

 

investisseur mystérieux

Selon le China South Morning Post, un mystérieux investisseur serait sur le point d'injecter 10 milliards de yuans dans le groupe, soit 1,44 milliards de dollars. De quoi lui donner un peu d'air. Comme pour prouver que l'entreprise repartait de l'avant, LeEco a posé le 28 décembre la première pierre de la gigantesque usine automobile du groupe à Huzhou, dans la province du Zhejiang, au sud de Shanghai. 400 000 véhicules doivent y être produits à l'horizon 2018, dont les modèles de la marque du groupe LeSupercar. Cette unité presque entièrement robotisée pourrait aussi être ouverte à la marque sœur Faraday Future dans laquelle LeEco a investi.

 

En quelques mois, LeEco a bâti un empire chinois de l'électronique et du divertissement, avec les marques LeMobile (smartphones et accessoires), LeTV (des smart TV), LeSports (vélos connectés), Le Music (une plate-forme de streaming) et le studio audiovisuel LeVision Pictures. Le groupe a aussi en projet un véhicule de luxe connecté, électrique et autonome baptisé LSee.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media