Aéroports de Paris (ADP) lance un fonds d'investissement de 16 millions d'euros

Aéroports de Paris compte investir dans sept à huit start-up avec lesquelles il aura testé des innovations dans les cinq prochaines années. La société vient de se doter d'un fonds d'investissement de 16 millions d'euros : ADP Invest. Objectif : faire de ses aérogares des "smart airports".

Partager
Aéroports de Paris (ADP) lance un fonds d'investissement de 16 millions d'euros

ADP veut transformer ses 23 aéroports (dont Roissy et Orly à Paris) en "smart airports" et devenir la référence mondiale du secteur en matière d'innovation. Pour y parvenir, il compte multiplier les expérimentations technologiques avec des start-up du monde entier. "Nous avons déjà identifié environ 500 start-up, testé 70 projets dont une dizaine a été déployée", explique Sébastien Couturier, responsable du Pôle innovation d'Aéroports de Paris.

16 millions d'euros à investir

Pour aider les projets les plus prometteurs à décoller, ADP se dote d'un fonds d'investissement dédié à l'innovation, ADP Invest. Cette structure pourra entrer au capital (de façon minoritaire) des jeunes pousses avec lesquelles l'entreprise collabore. Le fonds, doté de 16 millions d'euros, devrait réaliser 8 à 9 opérations en trois ans, puis se laisse la possibilité de participer à une deuxième levée de ses protégés, "dans une logique de co-développement", précise Sébastien Couturier. ADP va aussi collaborer avec trois fonds généralistes français et étrangers : Cathay Innovation, Elaia Partners et Xange.

Pour débuter, ADP a pris une participation dans la société Pacifa Decision, qui édite un logiciel permettant de visualiser en temps réel les flux de voyageurs dans une interface 3D.

Pour faire émerger de nouvelles idées, le groupe lancera en mai 2017 un challenge mondial d'innovation, "Play your airport", à destination du grand public, des pros, mais aussi des étudiants et de ses salariés. Cette boîte à idées géante servira notamment à alimenter la réflexion autour du prochain grand projet d'infrastructure de l'aéroport Charles de Gaulle, la construction du terminal 4, qui devrait être livré aux alentours de 2025.

Un "innovation hub" près de Roissy

Le pôle innovation d'ADP dispose d'un budget propre (environ 3 millions d'euros par an) et d'une équipe de sept personnes. Le nouveau siège social du groupe, à Roissypôle, intègre un espace dédié à l'open innovation de 300m², l' "Innovation Hub".

ADP a bien conscience qu'il doit redoubler d'efforts pour lutter face aux grands hubs aéroportuaires mondiaux. "On s'est longtemps crus immortels, on nous a vus comme un monopole dormant qui attend que ses péages tombent, mais ça n'existe plus dans ce monde !", tranche Augustin de Romanet, PDG d'ADP. Le groupe veut améliorer sa compétitivité, fluidifier le parcours des clients et imaginer des business models différents en explorant le potentiel de l'Iot, des nouvelles mobilités, de la robotique. La tache est immense, les aéroports faisant office de smart cities, smart factories et de smart buildings à la fois !

Quatre start-up qui inventent (déjà) l'aéroport de demain avec ADP
ADP travaille déjà avec de nombreux acteurs de l'écosystème d'innovation, partenaires institutionnels et industriels, pour inventer l'aéroport de demain. Il teste déjà les solutions de start-up.
• Le robot-voiturier de Stanley Robotics, actuellement en test dans le parking du terminal 2E et 2F de Roissy. Le voyageur n'a qu'à laisser son véhicule : c'est un robot qui la gare tout seul.
Destygo, un chatbot pour les voyageurs. L'interface conversationnelle leur permet de retrouver toutes les infos pratiques de leur voyage.
Safety Line met le big data au service de la gestion des pistes. Les données radars sont exploitées pour optimiser l'exploitation des pistes.
• Pacifa Decision a créé le logiciel Vasco qui permet aux gestionnaires d'uin aéroport de suivre visuellement les flux de voyageurs et d'anticiper les points de congestion, aux contrôles, à l'enregistrement, à la récupération des bagages…

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS