Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Google ouvre Android à davantage de moteurs de recherche concurrents en Europe

Google modifie la façon dont les moteurs de recherche par défaut sont proposés sur les appareils Android. Dès septembre prochain, le géant ne fera plus payer ses concurrents et les utilisateurs pourront choisir parmi 12 options différentes. Seuls les utilisateurs européens sont concernés par cette nouvelle politique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Google ouvre Android à davantage de moteurs de recherche concurrents en Europe
Google ouvre Android à davantage de moteurs de recherche concurrents en Europe © PhotoMIX-Company/Pixabay

Google abandonne son système d'enchères pour sélectionner les moteurs de recherche concurrents visibles sur les appareils Android. Cette annonce, faite mardi 8 juin 2021, concerne les appareils détenus par des clients européens.

Une condamnation en 2018
Ce système avait été mis en place après sa condamnation à payer une amende de 4,34 milliards d’euros prononcée par la Commission européenne en 2018 pour abus de position dominante. Contraint de revoir sa copie, Google avait alors mis en place un système d'enchères qui consiste à demander aux moteurs de recherche de fixer le montant qu'ils sont prêts à payer pour chaque utilisateur les choisissant par défaut.

Jusqu'à trois autres moteurs de recherche peuvent alors apparaître à côté de celui proposé par Google. Cette pratique "pay-to-play" est rapidement qualifiée d'injuste par ses concurrents qui se tournent de nouveau vers la Commission européenne. A la suite du retour de Bruxelles, Google a décidé de changer à nouveau ses pratiques.

Jusqu'à 12 moteurs de recherche
A partir de septembre 2021, jusqu'à 12 moteurs de recherche pourront être proposés gratuitement par défaut. Google explique que les cinq premiers moteurs de recherches apparaîtront dans un ordre aléatoire à chaque fois que l'écran de choix s'affiche. Ces moteurs de recherche sont sélectionnés par pays selon leurs audiences. Pour cela, Google s'appuie sur les chiffres établis par StatCounter, un logiciel qui mesure le nombre de visites sur un site Web. Ces règles s'imposent également à la firme de Mountain View.

Puis, jusqu'à sept autres moteurs de recherche pourront être proposés en dessous de ces cinq premiers choix. S'il existe plus de sept autres moteurs de recherche dans un pays, ils seront choisis aléatoirement à chaque fois que l'écran de choix est affiché.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.