Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec sa bague connectée, Movano ambitionne de révolutionner la surveillance médicale

L'entreprise californienne Movano vient de présenter son premier appareil médical connecté : le Movano Ring, une bague capable de collecter et d'interpréter les constantes de son porteur. Concurrente du Finlandais Oura, elle prévoit une commercialisation à la mi-2022 à condition que la FDA donne son feu vert. Elle pense que sa finesse, son design mais surtout son prix qui pourront lui permettre de s'imposer sur le marché des wearables de santé.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec sa bague connectée, Movano ambitionne de révolutionner la surveillance médicale
Avec sa bague connectée, Movano ambitionne de révolutionner la surveillance médicale © Movano

La start-up californienne Movano a présenté le 27 décembre sa bague connectée, qui sera exposée au Consumer Electronics Show (CES) 2022 qui débute le 5 janvier prochain. La "Movano Ring" permettra à son porteur – les femmes uniquement dans un premier temps – de collecter certaines données de santé et de les interpréter à travers une application mobile.

Une commercialisation prévue en 2022
La bague devrait être commercialisée aux Etats-Unis dans la seconde moitié de l'année 2022, sous condition de l'obtention du feu vert de la Federal and Drug Administration (FDA), l'agence américaine en charge de réguler les denrées alimentaires, les médicaments et les dispositifs médicaux.

Dans les détails, cette montre pourra mesurer la fréquence cardiaque et respiratoire, les heures de sommeil avec le pourcentage de sommeil paradoxal, la température corporelle, le taux de saturation en oxygène, le nombre de pas et le nombre de calories dépensées. Ces informations seront disponibles dans une application mobile qui sera capable d'en fournir une interprétation. Movano souhaite également que sa bague puisse servir de référence pour le suivi au quotient des patients, en particulier de ceux atteints de maladies chroniques, nombreux aux Etats-Unis. 

Etre un véritable dispositif médical en se démarquant du gadget
Comme le note The Verge, les captures d'écran disponibles (ci-dessous) de l'application ne montrent rien de révolutionnaire par rapport à d'autres appareils connectés dédiée à la santé. La Movano Ring ne se distingue donc pour l'instant que peu de la concurrence. C'est la raison pour laquelle l'entreprise souhaite proposer un véritable dispositif médical plutôt qu'un gadget en ajoutant d'autres fonctionnalités puis en obtenant la désignation de classe II par la FDA. 
 


Parmi les futures fonctionnalités, en cours d'examen, se trouvent la surveillance "non invasive" de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et de la pression artérielle. Deux variables que peuvent par exemple collecter les montres connectées Fitbit, entreprise rachetée par Google. Les proposer sur une petite bague serait une nouveauté intéressante, à condition de pouvoir y arriver techniquement. Car les capteurs présents sur un anneau sont plus petits que ceux présents sur une montre. 
 


L'un des prix "les plus abordables" du marché 
Pour s'imposer sur le marché, Movano devra faire face à un concurrent de taille : la start-up finlandaise Oura, également à l'origine d'un anneau connecté dans lequel Google a massivement investi. En mai dernier, lors d'une levée de 100 millions de dollars, elle révélait avoir déjà vendu plus de 500 000 bague depuis son lancement au prix de 314 euros l'unité. C'est sur ce point que l'entreprise américaine souhaite se démarquer en proposant sa bague a "l'un [des prix] les plus abordables" du marché, a confié le CEO John Mastrototaro.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.