Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Blablacar rachète son concurrent russe Beepcar et booste sa visibilité

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La plateforme française de covoiturage Blablacar a fait de la Russie son plus important marché avec 15 millions d'utilisateurs. Le rachat de son concurrent Beepcar doit l'aider à renforcer sa position.

Blablacar rachète son concurrent russe Beepcar et booste sa visibilité
Blablacar booste sa visibilité en Russie en s'alliant avec le gant russe d'Internet Mail.ru. © Blablacar

La plateforme française de covoiturage Blablacar a annoncé le rachat de son concurrent russe Beepcar le lundi 6 août. Le service, lancé il y a deux ans par le géant de l’internet russe Mail.ru, compte près de 5 millions d’utilisateurs. Cette acquisition doit permettre à Blablacar, qui totalise déjà 15 millions d’utilisateurs en Russie, de consolider son essor dans le pays et d’y gagner en visibilité. Pour racheter Beepcar, le groupe français a déboursé une somme "raisonnable", mais surtout noué un "partenariat marketing" avec Mail.ru, explique Nicolas Brusson, cofondateur et directeur général de l’entreprise de covoiturage.

 

La force de frappe de Mail.ru désormais au service de Blablacar

"C’est la majeure partie de la transaction. Plutôt que de leur verser une somme, nous les rétribuons pour un service. Nous avons conclu un accord sur deux ans afin de promouvoir notre activité de covoiturage sur leurs réseaux et plateformes, ce que nous ne pouvions faire avant puisque nous étions concurrents", détaille le dirigeant à L’Usine Digitale.

 

Mail.ru mobilisera désormais sa messagerie email, son réseau social Vkontakte - l’équivalent de Facebook en Russie - et ses plateformes de social gaming pour faire connaître Blablacar... comme elle le faisait auparavant avec Beepcar. Elle se reconcentrera en parallèle "sur le développement de ses services de livraison de nourriture, de petites annonces, de commerce frontalier et de taxi", annonce-t-elle dans un communiqué.

 

Les services de Beepcar devraient être redirigés vers la plateforme Blablacar aux alentours de septembre 2018. Blablacar n’ayant pas encore monétisé son modèle en Russie, les anciens utilisateurs de Beepcar ne devraient pas avoir à débourser davantage que le coût de la course (en France les clients paient une commission supplémentaire).

 

Yandex, un nouveau concurrent ?

La société française, qui s’est lancée à l’international en 2009 et compte aujourd’hui 65 millions d’utilisateurs, décèle en Russie un avenir prometteur. "C'est notre plus important marché depuis quelques mois. Devant la France, qui compte 14 millions d’utilisateurs, précise Nicolas Brusson. En Russie, les transports publics ne peuvent couvrir tout le territoire, qui est très vaste. Et les habitants sont habitués à voyager en tant que passagers routiers. Auparavant ils réservaient des bus, mais notre service leur propose plus de granularité et la possibilité de faire des détours."

 

Après avoir éliminé Beepcar, Blablacar devra cependant rester sur ses gardes. Yandex, le "Google russe", pourrait lui grignoter des parts de marché. Après s’être allié avec Uber pour créer un service de mise en relation avec des chauffeurs de taxis et VTC, celui-ci se lance dans le covoiturage avec son application “Compagnon”. En test depuis janvier dans les régions de Rostov et Krasnoïarsk, le service propose seulement de courts trajets pour le moment. Mais Yandex pourrait voir plus grand à l'avenir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale