Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[CES 2020] Canoo repense l'architecture du véhicule électrique pour le commercialiser sur abonnement

L’entreprise californienne Canoo profite du CES, qui se tient à Las Vegas jusqu’au 10 janvier, pour présenter un châssis d’un nouveau genre devant permettre de libérer de l’espace pour améliorer le confort des utilisateurs d’une voiture. Une réflexion menée tandis que le marché du véhicule électrique et autonome prendra véritablement son envol ces prochaines années. La société lancera une offre de location par abonnement à Los Angeles en 2021.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Canoo repense l'architecture du véhicule électrique pour le commercialiser sur abonnement
[CES 2020] Canoo repense l'architecture du véhicule électrique pour le commercialiser sur abonnement © Canoo

"Le temps où notre voiture nous définissait en tant qu’individu est révolu." C’est le constat qui a motivé Canoo à penser un modèle de mobilité partagée. L’entreprise américaine, basée à Los Angeles, a mis au point une brique technologique servant de base à la construction de véhicules 100% électriques. Ce "skateboard", comme elle l’appelle, constitue un châssis d’un nouveau genre, à même de stocker tous les éléments volumineux qui gâchent jusqu’ici de l’espace pour les utilisateurs – batterie, moteur, etc. Canoo a déjà conçu 35 voitures différentes à partir de cette pièce. Les possibilités sont presque infinies.

 

UNE OFFRE PAR ABONNEMENT

"Aujourd’hui, nous sommes toujours sur le modèle du carrosse : la traction, qu’il s’agisse d’un moteur ou d’un cheval est située à l’avant du véhicule, les personnes transportées suivent et précèdent leurs bagages. Or les voitures électriques n’ont, techniquement, pas besoin de ressembler à des véhicules traditionnels", explique à L’Usine Digitale Olivier Bellin, COO. Pour tirer parti de cette nouvelle configuration, Canoo a dévoilé, fin septembre 2019, la première voiture de sa conception. Du même nom que la société, celle-ci étonne. Avec un espace intérieur digne d’un imposant SUV, pouvant accueillir jusqu’à sept personnes, elle n’occupe, dans les faits, pas plus d’espace qu’une citadine sur la route.

 

Le marché des véhicules électriques devrait devenir compétitif courant 2025. Canoo entend proposer un service par abonnement, flexible pour l’usager et dans le plus grand nombre de villes possible, d’ici à cette date. Le premier lancement interviendra à Los Angeles en 2021 – les tarifs ne sont pas encore connus. Les déploiements futurs se feront au cas par cas, l’entreprise devant obtenir des autorisations pour chaque implantation. Selon les besoins, elle peut décliner son architecture automobile sur des types de véhicules variés, tels qu’un coupé, une voiture de course ou encore un véhicule de livraison. "Cette offre permettra d’atteindre une véritable segmentation pour améliorer le confort utilisateur, aussi bien dans le véhicule que pour les tâches administratives associées", détaille Olivier Bellin.

 

UNE SOLUTION CLé EN MAIN POUR LES VéHICULES AUTONOMES

Le "skateboard" de Canoo, sur lequel peuvent être montées toutes sortes de cabines, est déjà "prêt pour l’autonomie" des véhicules. Il intègre la technologie Advanced Driver-Assistance System (ADAS) ainsi qu’un dispositif de contrôle et surveillance du chauffeur. La voiture peut aussi compter sur sept caméras, cinq radars et douze capteurs ultrasons dans le cadre de son système de perception à 360°, qui repose sur des algorithmes de deep learning – qui correspond, à date, au niveau 2 d’autonomie.

 

 

Avec 400 salariés, la start-up n’en est plus véritablement une. Elle a néanmoins décidé de reposer sur la plate-forme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes pour la puissance de son cloud, qui lui permet de dessiner ses véhicules avec ses prestataires. "Nous travaillons avec un certain nombre d’entreprises tierces. Cet outil nous donne l’opportunité de leur donner accès au design pendant un certain temps, avant de leur retirer une fois la collaboration terminée. La plate-forme permet aussi à nos équipes de voir les ajustements effectués par les autres, en temps réel", indique Olivier Bellin. Jusqu’à 300 personnes travaillent en même temps sur l’outil de Dassault Systèmes.

 

Le groupe français se réjouit également de fournir ses outils à Canoo. "C’est une entreprise disruptive, qui répond aux changements profonds qui se profilent dans les habitudes de consommation. Il y a, dans son travail, une révolution à la fois en matière technologique, environnementale mais aussi de business model", relève Guillaume Gerandeau, vice-président de Dassault Systèmes en charge de l’industrie de la mobilité et des transports. Dans le domaine automobile, au-delà des plus grands constructeurs, une vingtaine de start-up aurait recours à la plate-forme 3DEXPERIENCE.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media