Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

DB Schenker va exploiter un navire autonome en Norvège

DB Schenker dévoile un projet de transport par navire autonome en Norvège. Le vaisseau conçu par Naval Dynamics et Kongsberg doit transporter des meubles pour le compte d'Ekornes tout en étant opéré à distance par Massterly.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

DB Schenker va exploiter un navire autonome en Norvège
DB Schenker va exploiter un navire autonome en Norvège © Naval Dynamics

DB Schenker prévoit d'exploiter un navire autonome et électrique en Norvège. Ce petit chargeur de conteneurs côtier autonome sera exploité pour le compte du spécialiste de l'ameublement Ekornes. Le logisticien a dévoilé ses plans pour opérer ce navire en mai 2022. Mais aucun planning précis quant au déploiement de ce projet n'a pour l'instant été précisé.
 

Un navire autonome de 50 mètres

Le projet vise à remplacer les navires collecteurs, de petit tonnage, traditionnellement utilisés le long de la côte norvégienne aux alentours d'Ikornnes et d'Ålesund pour transporter des meubles pour le compte d'Ekornes. Pour cela, DB Schenker mène ce projet en partenariat avec le géant du meuble, le concepteur de navires Naval Dynamics, l'entreprise spécialisée dans la défense Kongsberg et le spécialiste de la gestion des navires autonomes Massterly.

Le navire collecteur autonome s'appuie sur le concept NDS AutoBarge 250 de Naval Dynamics qui a été développé en partenariat avec Kongsberg et Massterly. Il fera 50 mètres de long et pourra transporter 300 tonnes de fret. "L'AutoBarge 250 Coast Feeder est conçu dès la quille pour des opérations autonomes efficaces et à zéro émission, affirme Øystein Jaer, le CEO de Naval Dynamics, dans un communiqué. En partenariat avec Massterly – l'opérateur du navire et le responsable technique – et Kongsberg Maritime – le fournisseur de technologie – nous sommes convaincus que DB Schenker et Ekornes bénéficieront d'une chaîne de transport optimale et viable qui répondra aux demandes futures des clients du monde entier."

Un parcours de 43 kilomètres

Le navire doit opérer entre le propre port d'Ekornes, Ikornnes, et le port d'Ålesund, qui dessert les principaux ports de fret maritime d'Europe. Il doit parcourir 43 kilomètres en trois heures à une vitesse de 7,7 nœuds.  Il fonctionnera sans équipage mais sera surveillé et contrôlé par le personnel du centre d'opérations à distance (ROC pour Remote Operation Center) de Massterly. L'entreprise rassure en disant que les membres de son équipe comprennent des navigateurs certifiés et des ingénieurs navals.

Avec ce projet, DB Schenker espère apporter plus de contrôle et de flexibilité dans la chaîne logistique, ainsi que des transports plus rapides et plus efficaces. Ce n'est pas le premier projet de cargo autonome en Norvège. Un porte-conteneurs autonome de 80 mètres de long a été développé par le constructeur Vard, le chimiste Yara International et la société technologique Kongsberg Maritime. Actuellement testé, ce porte-conteneurs doit être complètement autonome dans deux ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.