Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[E-commerce] Ingenico investit dans les chatbots de la start-up Joinedapp

Le géant des paiements Ingenico est entré au capital de la start-up californienne Joinedapp. Ensemble, les deux entreprises entendent développer des chatbots dotés d'une fonctionnalité de paiement intégrée. Objectif : se positionner là où se trouvent les consommateurs et fluidifier leurs parcours d'achat pour augmenter le taux de conversion des e-commerçants.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[E-commerce] Ingenico investit dans les chatbots de la start-up Joinedapp
Démonstration de commerce conversationnel sur le stand d'Ingenico au Mobile Word Congress de Barcelone. © Michel Léger, Ingenico/Twitter

Ingenico fait le pari du commerce conversationnel. Le spécialiste tricolore du paiement annonce, ce mercredi 28 juin, avoir investi dans la start-up californienne Joinedapp, spécialisée dans les solutions de e-commerce basées sur les chatbots. Le montant de l'investissement et les détails financiers de l'opération de capital-risque n'ont pas été dévoilés, mais le communiqué de presse commun indique qu'il s'agit d'une levée de fonds d'amorçage et qu'Ingenico en est le principal investisseur.

 

Les deux entreprises ne sont pas inconnues l'une de l'autre. Lors du Mobile Word Congress, qui s'est tenu à Barcelone en février dernier, Ingenico présentait sur son stand une démonstration d'une solution de commerce conversationnel dotée d'une fonctionnalité de paiement intégrée, déjà développée en partenariat avec Joinedapp.

 

La totalité du parcours shopping dans la messagerie

"Nous sommes partis du constat que le premier contact avec un client potentiel se fait de plus en plus depuis un média social", exposait alors Michel Léger, à la tête de la direction innovation d'Ingenico. Et de poursuivre : "Or, la principale problématique dans le commerce en ligne, c'est le taux de conversion". Pour répondre à cet écueil, Ingenico propose donc une solution aux e-commerçants afin que la totalité du parcours client puisse s'effectuer depuis une messagerie.

 

Voici le scénario présenté par les deux entreprises : après une visite chez Sephora par exemple, un client reçoit un SMS promotionnel. Selon ses habitudes, il est ensuite automatiquement renvoyé vers son application de prédilection (par exemple Facebook Messenger ou WhatsApp). Ensuite, un chatbot, développé en partenariat avec jeune pousse californienne, lui pose différentes questions pour lui proposer le meilleur produit. A la fin de la discussion, une couche de paiement est présente dans l'application pour que le client puisse finaliser l'achat. Cette couche repose sur la technologie Connect d'Ingenico ePayments et dispose de son portefeuille de modes de paiement.

 

Plusieurs e-commerçants intéressés

Lors de la démonstration en février dernier, le chatbot reposait sur un arbre décisionnel dont les paramètres devaient être réglés le plus finement possible pour que le parcours d'achat soit pertinent (et rapide) jusqu'à la transaction. Toutefois, les deux entreprises prévoyaient d'ores et déjà d'améliorer le système conversationnel en intégrant une brique d'intelligence artificielle. Ces algorithmes d'apprentissage automatique simplifieront grandement le paramétrage et aideront le chatbot a devenir plus pertinent au fil du temps.

 

Plusieurs e-commerçants européens s'étaient montrés intéressés par la solution (compatible avec huit applications de messagerie) et les premiers déploiements sont attendus pour les mois à venir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

kwalys
28/08/2017 15h48 - kwalys

La possibilité de payer via des chatbots va se démocratiser puisque les technologies pour le paiement en ligne sont déjà là. il est toutefois plus facile d'effectuer une paiement via facebook que directement dans le site internet du client pour des raisons techniques avec un chatbot. toutefois, il faut se méfier des algorithmes d'apprentissage qui doivent etre supervisés par des humains.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale