Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Intel n’est plus une entreprise de PC", martèle Brian Krzanich

Vu ailleurs Dans une interview accordée au journal EETimes, le patron d’Intel s’emploie à casser l’image qui associe son groupe aux PC. Son rêve ? Faire du numéro un mondial des semi-conducteurs le fournisseur de référence de solutions pour objets connectés et intelligents.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel n’est plus une entreprise de PC, martèle Brian Krzanich
Brian Krzanich, CEO d'Intel © Intel

Les PC, c’est le passé. L’avenir réside dans les objets connectés et intelligents. C’est du moins la vision de Brian Krzanich, CEO d’Intel. Dans une interview accordée au journal EETimes à l’occasion de l’IDF 2015, l’évènement qui a réuni ses partenaires à San Francisco du 18 au 20 août 2015, il s’est employé à changer l’image du numéro un mondial des semi-conducteurs. "Il y a trois ans, les gens voyaient Intel comme une entreprise de PC, et souvent aussi comme l’acteur derrière tous ces serveurs qui fournissent les données pour tout ce qu’ils font.  Nous voulons maintenant dépasser cette perception."

 

L'Internet des objets, nouveau cheval de bataille

Le patron d’Intel travaille à diversifier le groupe avec l’Internet des objets comme principal cheval de bataille. "Si vous voulez créer un produit intelligent et connecté, le premier endroit où vous devez aller est chez Intel que ce soit pour un robot, un serveur ou un dispositif à porter sur soi. Voilà où je voudrais que nous allions."

 

Pour Brian Krzanich, cette diversification va au-delà de l’Internet des objets au sens strict. "Nous voulons toucher tout ce qui est susceptible de devenir connecté et intelligent. Cela va des robots aux voitures, en passant par les PC. L’opportunité est bien plus vaste que celle de l’Internet des objets."

 

Les PC, toujours première source de revenus

Intel n’en est qu’au début de cette transformation, puisque l’Internet des objets représente seulement 4% de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre 2015. Les PC constituent toujours l’essentiel de ses revenus (57% avec les mobiles), devant les serveurs (30%).

 

Dans l’interview, le directeur général d’Intel évoque d’autres sujets d’actualité comme le retard de sa génération de puces gravées en 10 nanomètres, les difficultés d’aboutissement de la lithographie aux ultraviolets extrêmes indispensable à la gravure des puces en 7 nanomètres, l’allongement de la loi de Moore à deux ans et demi au lieu de deux ans auparavant, ou encore la nouvelle mémoire non volatile 3D XPoint développée avec son partenaire Micron Technology.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale