Actualité web & High tech sur Usine Digitale

IOTA va ouvrir une plate-forme décentralisée d’échange de données en temps réel pour l’IoT

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La fondation allemande IOTA annonce le lancement d’une plate-forme d’échange et de monétisation de données issues d’objets connectés. Sa particularité : elle repose sur la technologie des registres distribués.

IOTA va ouvrir une plate-forme décentralisée d’échange de données en temps réel pour l’IoT
IOTA va ouvrir une plate-forme décentralisée d’échange de données en temps réel pour l’IoT © IOTA

Avec l’émergence de l’internet des objets, une économie des machines va naître : les objets et capteurs seront capables de vendre ou d’échanger en temps réel de la donnée, mais aussi de l’espace de stockage, de l’énergie et de la capacité de calcul ! Pour organiser ces échanges, plutôt que de passer par un intermédiaire central dans le cloud, qui traiterait l’offre et la demande (ce qui deviendrait vite ingérable, vu la quantité de données en jeu), une alternative consiste à décentraliser la procédure.

 

C’est la raison d’être du protocole distribué open source IOTA (développé par une fondation éponyme) qui s’appuie sur la technologie "Tangle", une architecture différente de la blockchain. Elle est basée sur le principe du DAG, le "graphe orienté acyclique", et remplit une fonction équivalente à la blockchain du Bitcoin ou d'Ethereum, mais sans le système de blocs. Pour réaliser une transaction sur le réseau, il faut prélablement valider deux transactions précédentes : pas besoin de mineurs pour vérifier les transactions, le travail est effectué par les utilisateurs eux-mêmes. Le réseau s’auto-valide donc à mesure qu’il est utilisé : il devient même plus robuste et le temps de validation des transactions se réduit à mesure qu'il grandit, selon ses concepteurs.

 

automatiser l'échange de données à un coût maîtrisé

Les technologies de registres distribués permettent ainsi de s’assurer nativement de l’intégrité des données et permettent de retracer les échanges, sans risque de manipulation. Tangle a été conçu pour réaliser des micro-paiements en temps réel (sans frais) via une monnaie virtuelle afin de faciliter l’échange de données entre capteurs et objets connectés. Ce serait une nouvelle solution technologique pour casser les silos de data et permettre l’exploitation des données issues d’un capteur A au service de l’application d’un capteur B.

 

Après deux ans de travaux, IOTA va prochainement lancer  une "marketplace" permettant l’échange de données entre objets. Elle permettra d’automatiser l’échange de données en supprimant les intermédiaires, ce qui aura pour conséquence d’en abaisser le coût.

 

Microsoft, Samsung, Orange... dans la boucle

IOTA mettra à disposition des développeurs une API dans les prochaines semaines : chaque acteur de l'industrie pourra alors contribuer au test de cette place de marché avec les données de ses capteurs. Une vingtaine de grands acteurs internationaux se sont déjà engagés à participer à ce pilote : Samsung, Microsoft, Deutsche Telekom, Orange, Fujitsu, Bosch, Engie, Schneider Electric et Accenture. Ils apporteront des données issues de leurs capteurs et bâtiront des premiers POC. La fondation IOTA avait déjà lancé un sous-projet dans le domaine de l'automobile, Car Pass, avec Volkswagen.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

MYALGOTRADE

10/12/2017 11h19 - MYALGOTRADE

Les « algos » sont devenus fous. En effet le Bitcoin vient de passer la barre des 17 000$ sur Coinbase. Et cela une heure seulement après avoir franchi les 16 000$. Et 3 heures après avoir franchi les 15 000$. A ce rythme, le Bitcoin vaudra plus de 2Mns$ avant la fin de l’année ! Pensons également au « minage » du Bitcoin qui absorbera 100% de la production d’énergie mondiale. Il avait été calculé que cela arriverait vers fin 2019 lorsqu’il flirtait avec les 10 000$. Mais aujourd’hui, il est plus probable que cela arrivera d’ici la fin du 1er semestre 2018. Bitcoin : la révolte des machines ? Et personne ne sait comment arrêter ce super krach haussier virtualo-algorithmique. Parfaite illustration de la prise de contrôle des « machines » à la Terminator. Si le mouvement se retourne, un blocage des plateformes risque de se produire sous l’afflux d’ordres. Et contrairement aux marchés réglementés, il n’y a pas de limit down. olivier pour myalgotrade.com

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale