Actualité web & High tech sur Usine Digitale

L’Allemagne interdit certaines smartwatches pour enfants

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Après avoir banni une poupée intelligente équipée d’un micro, l’Allemagne s'attaque aux montres connectées destinées aux enfants capables d'être activées à distance.

L’Allemagne interdit certaines smartwatches pour enfants
La montre pour enfants du britannique Xplora fait partie des modèles interdits par l'Allemagne. © Explora

Si les parents allemands voulaient offrir une montre intelligente à leurs enfants pour Noël, c’est raté. Le Bundesnetzagentur (l’Agence fédérale des réseaux, équivalent de l’Arcep ou de l’ANFR outre-Rhin)  a décidé d’interdire cette catégorie de produits électroniques, qualifiés de "dispositifs d’écoute non autorisés". Elle vise plus largement tous les produits ressemblant à des "objets du quotidien" équipés discrètement de caméras et/ou de micros permettant une activation à distance de certaines fonctions. Elle demande aux parents ayant déjà acheté ces bracelets connectés et montres "intelligentes"  dotés de puces GPS et de cartes SIM de les détruire sans délai. Les acheteurs doivent même "garder des traces de cette destruction" pour démontrer leur bonne foi aux autorités.

 

l'effet pervers de l'activation à distance

Les produits visés par le Bundesnetzagentur sont censés permettre aux parents de surveiller à distance leur enfant, un peu comme des babyphones : ils peuvent connaître leur localisation en temps réel et activer une fonction d’écoute à tout moment. Certains parents auraient détourné cette fonction pour "espionner" l’enseignant de leur enfant pendant les cours, selon le gendarme allemand des télécoms. Celui-ci demande aux écoles d’être particulièrement vigilantes sur l’usage de ces montres connectées. Le Bundesnetzagentur explique qu’en outre, un piratage de la montre avec accès aux données de localisation pourrait mettre en danger l’enfant ou diffuser à l’insu des parents des messages choquants ou de la publicité ciblée.

 

Débat mondial sur les jouets connectés

Ce n’est pas la première fois que l’Allemagne bannit un produit électronique destiné aux enfants. Le pays avait interdit la poupée Cayla, dotée d’une forme d’assistant intelligent, qui disposait elle aussi d’un microphone et enregistrait ses "discussions" avec l’enfant.

Mais ce n’est pas le seul pays à s’interroger sur le développement de ces produits électroniques destinés aux enfants. L’association européenne de défense des consommateurs BEUC avait alerté l’opinion publique en octobre 2017 sur les dangers des montres dites intelligentes pour enfants en matière de cybersécurité et de protection de la vie privée.


Le géant américain du jouet Mattel a de lui-même renoncé à produire l’enceinte intelligente Aristote destinée aux enfants et une poupée capable de discuter avec les enfants devant une énorme levée de boucliers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

mick

21/11/2017 14h17 - mick

L'intelligence des pervers est toujours nuisible et est à rejeter énergiquement. Parents, boycottons tous ces produits intrusifs, qui ne servent à rien qu'à nous espionner et nous cibler au seul bénéfice de la pub ignoble, stupide voire crétine et toujours abêtissante. Sans compter l'énergie consommée par tous ces produits sans aucun intérêt.....

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale