Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"L’IA doit être un outil d’efficience pour nos magasins", Vincent Petillo (Intermarché)

Entretien Au début du mois d’avril, Intermarché lançait officiellement son service de commande vocale avec Google Assistant. Annoncé prochainement sur Alexa, ce service n’est pas la seule innovation du distributeur. Les précisions de Vincent Petillo, Directeur de l’accélérateur Mousquetaires et des partenariats Innovation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’IA doit être un outil d’efficience pour nos magasins, Vincent Petillo (Intermarché)
Vincent Petillo, Directeur de l’accélérateur Mousquetaires et des partenariats Innovation. © Les Mousquetaires

L’Usine Digitale : Vous venez de lancer un service de commande vocale. Quels sont les premiers enseignements que vous tirez de ce service ?

Vincent Petillo : Nous avons lancé les premiers tests à la fin de l’année 2018, donc il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions. Ce que nous observons, c’est qu’il y a une bonne appétence de la part de nos clients, qu’il faut continuer, et nous devons les accompagner. Nous devons ainsi réduire le nombre d’interactions sur le parcours d’achat afin de fluidifier la commande vocale.

 

Nous nous rendons aussi compte après les premiers mois de test que certains clients n’avaient pas le réflexe de donner une action ou un verbe dans les échanges. Ils donnaient simplement le nom d’un produit pour lancer une recherche. Donc sur cette base, nous avons fait évoluer l’assistant pour qu’une recherche puisse être lancée juste en donnant le nom d’un produit et sans préciser "je veux" ou "je cherche". 

 

Plus généralement, nous souhaitons nous perfectionner sur les achats d’intention. L’assistant vocal n’a pas été conçu pour recevoir pendant une demi-heure une énumération de produits, mais pour capter les achats récurrents, lorsque le client pense à un produit dont il a besoin. Il peut alors l’ajouter rapidement dans son panier, qu’il soit dans sa cuisine ou dans sa voiture. L’enjeu pour l’évolution de l’assistant est de rendre le parcours "d’ajout produit" plus fluide et d’accompagner pas à pas les utilisateurs dans la réalisation de la recette.

 

UD : Vous avez annoncé le lancement de votre service vocal sur Alexa, l’assistant d’Amazon. Avez-vous davantage de visibilité sur ce projet ?

V.P : Nous sommes effectivement en train de décliner ce service avec Alexa avec l’ambition de le lancer d’ici le début de l’été. Plus généralement, notre vision de l’innovation est de créer une expérience différenciante en travaillant sur la suppression des irritants. Il existe une vraie impulsion au niveau du Groupement Les Mousquetaires. Il faut que chaque enseigne puisse profiter des avancées des autres en matière d’innovation. Ces bénéfices sont néanmoins soumis à l’organisation même du groupement qui intègre des enseignes très différentes les unes des autres, et dotées de leurs spécificités.

 

UD : Sur quels autres types d’innovation le Groupement des Mousquetaires travaille-t-il ?

V.P : Nous testons depuis 2018 un outil qui prédit le nombre de commandes et le chiffre d’affaires d’un magasin, avec une start-up. Grâce à l’intelligence artificielle, il permet de connaître le nombre de collaborateurs nécessaires un mois à l’avance, et donc d’anticiper la mobilisation des ressources dans un magasin donné. Ce test a été concluant et nous allons l’étendre en 2019. Globalement, nous considérons que l’IA doit être un outil d’efficience pour nos magasins.

 

Avec Matcha, une start-up spécialisée dans le conseil virtuel pour la vente de vin, nous allons tester dans plusieurs magasins le chatbot en rayon via Facebook Messenger sur smartphone… En alimentaire toujours, nous collaborons depuis 2018 avec Open Cooking, une app qui permet à l'utilisateur de composer des menus et recettes sur la base des caractéristiques d’un foyer (nombre de personnes, allergies...). Il y a deux enjeux : inspirer et simplifier la constitution d’une liste de course, puisque les recettes et menus peuvent être transformés en liste de course ; mais aussi inspirer l’utilisateur au quotidien pour préparer ses repas. Il peut par exemple regarder son frigo et dire à l’app un produit qu’il souhaite cuisiner, car l'application lui composera une recette saine et en adéquation avec le régime alimentaire du foyer. 

 

Nous travaillons également sur une deuxième version de notre concept "Bien Chez Moi", et nous allons accueillir prochainement des start-up comme 5th Dimension, SmartCane, Cutii et Lumaïna qui proposent des produits innovants en faveur du bien-vieillir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale