Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La filiale américaine du géant brésilien de la viande JBS est victime d'une cyberattaque

Les serveurs de la filiale américaine de JBS, l'un des plus gros producteurs de viande au niveau mondial, ont été pris pour cibles par des hackers. Les transactions entre les fournisseurs et les clients pourraient ainsi être retardées. En revanche, le groupe promet qu'aucune donnée n'a été dérobée durant cette cyberattaque.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La filiale américaine du géant brésilien de la viande JBS est victime d'une cyberattaque
La filiale américaine du géant brésilien de la viande JBS est victime d'une cyberattaque © JBS

La filiale américaine du groupe brésilien JBS, principale multinationale de l'industrie agroalimentaire qui représente environ un quart du marché mondial de boeuf, a été victime d'une attaque informatique, apprend-on par voie de communiqué.

Des retards sont à prévoir
Cet incident de sécurité a affecté "certains serveurs prenant en charge les systèmes d'information nord-américains et australiens", ce qui peut provoquer des retards dans les transactions entre les fournisseurs et les clients du groupe.

JBS affirme avoir pris "des mesures immédiates" pour suspendre les systèmes infectés et avoir prévenu les autorités compétentes de la situation qui ne semblerait pas avoir affecté "les serveurs de sauvegarde". Des experts en cybersécurité externes aident actuellement la société à restaurer les systèmes le plus rapidement possible.

Aucune donnée n'aurait été dérobée
A l'heure actuelle, rien n'indique que des données appartenant aux clients, aux fournisseurs ou aux employés ont été dérobées par les cybercriminels, d'après JBS. En revanche, elle ne fournit aucune information sur la nature de l'attaque. 

JBS est l'une des plus grosses entreprises agroalimentaires. Elle exporte ses produits à base de boeuf, de poulet et de porc à travers le monde. Cet incident montre une nouvelle fois que personne n'est épargné par les cyberattaques, des multinationales aux plus petites structures. En mars dernier, c'est le géant du lait Lactalis qui a été pris pour cible par des hackers. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.