Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La start-up Optimus Ride déploie six navettes autonomes dans un chantier naval de Brooklyn

Optimus Ride annonce le déploiement de six navettes autonomes au Brooklyn Navy Yard, un chantier naval situé dans la ville de New York. La jeune pousse, qui a déjà levé un total de 23,25 millions de dollars depuis sa création en 2015, se spécialise dans la navigation autonome en zones géographiques prédéterminées.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La start-up Optimus Ride déploie six navettes autonomes dans un chantier naval de Brooklyn
La start-up Optimus Ride déploie six navettes autonomes dans un chantier naval de Brooklyn © Optimus Ride

La start-up Optimus Ride a annoncé mardi 6 août 2019 déployer six navettes autonomes au Brooklyn Navy Yard, un chantier naval dans la ville de New York. Ces navettes font la liaison entre l'arrivée du ferry au dock 72 et le Cumberland Gate sur la Flushing Avenue, un hub de connexion pour une partie des quelques 10 000 employés présents dans cette immense zone industrielle comportant plus de 400 entreprises.

 

Deux opérateurs de sécurité

Les navettes autonomes réalisent cette boucle entre 7h et 22h30 du lundi au vendredi. Le week-end, le trajet est quelque peu modifié puisque les navettes vont jusqu'au Building 77, mais les véhicules circulent sur la même plage horaire. Optimus Ride précise qu'au début un conducteur de sécurité et un opérateur logiciel seront toujours présents à bord. Les navettes autonomes d'Optimus Ride peuvent accueillir six personnes assises et trois personnes debout, selon TechCrunch. La start-up originaire de Boston espère transporter 500 passagers par jour en moyenne.

 

Le lancement de ce nouveau service survient alors que la zone industrielle devrait s'agrandir grâce à d'importants investissements. Ils devraient permettre la rénovation de nombreux bâtiments et aboutir à la création de 10 000 emplois d'ici la fin de l'année 2021. Offrir la possibilité à de nombreuses personnes de tester ces véhicules autonomes va favoriser l'acceptation de la technologie auprès du grand public, croit savoir Optimus Ride. Le déploiement au Brooklyn Navy Yard montre aussi que "les véhicules autonomes peuvent résoudre un problème de la vie de tous les jours dans des environnements structurés", ajoute dans un communiqué Ryan Chin, CEO et cofondateur d'Optimus Ride.

 

 

Une levée de fonds de 18 millions de dollars en 2017

La jeune pousse fondée en 2015 rassemble des profils ayant une expertise technologique et une expérience industrielle dans les domaines tels que la fabrication de robots, le design urbain et les systèmes de gestion de flotte de véhicules à la demande. Optimus Ride, qui se concentre principalement sur le développement logiciel, a levé 18 millions de dollars en novembre 2017 auprès de Greycroft Partners, Emerson Collective, Fraser McCombs Capital et du directeur du MIT Media Lab, Joi Ito. Au total, la start-up a levé un total de 23,25 millions de dollars depuis sa création.

 

Optimus Ride indique avoir réalisé plus de 20 000 trajets depuis la mise en service de sa navette autonome. La start-up a notamment réalisé plusieurs pilotes dans la région de Boston et reçu l'autorisation de trois autres états américains pour tester ses navettes autonomes en conditions réelles dans zones industrielles ou des communautés résidentielles : Reston en Virginie, Fairfiels en Californie et Boston dans le Massachusetts.

 

La jeune pousse a pour objectif de fournir un moyen de transport sûr et efficace dans des zones géographiques précises et peu desservies. Déployer des navettes autonomes dans des zones industrielles ou des communautés résidentielles permet de mieux anticiper et limiter les interactions avec des piétons ou d'autres véhicules. A l'inverse les centres urbains sont beaucoup plus complexes et l'implémentation d'une telle technologie y est plus compliquée. Sa démarche est similaire à celle des français Navya et EasyMile, dont les navettes sont souvent déployées pour réaliser des trajets du premier ou dernier kilomètre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale