Le juge conforte Waymo sur le secret des affaires entourant ses essais de véhicules autonomes

Une première victoire pour Waymo autour du secret des affaires entourant ses essais de véhicules autonomes. La filiale d'Alphabet n'a pas à communiquer auprès du public l'ensemble des informations transmises à l'agence californienne qui autorise les essais sur les routes publiques.

Partager
Le juge conforte Waymo sur le secret des affaires entourant ses essais de véhicules autonomes

C'est une première victoire juridique pour Waymo, qui ne souhaite pas divulguer toutes les informations concernant les accidents impliquant ses véhicules autonomes et d'autres données sur leur fonctionnement. Une cours californienne a jugé mardi 22 février 2022 que certains détails concernant sa technologie de conduite autonome peuvent rester secrets, rapporte TechCrunch.

Le secret des affaires
Waymo avait déposé un recours fin janvier afin de ne pas divulguer auprès du grand public certaines informations contenues dans le dossier fournit au Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie ainsi que des échanges d'e-mails.

Comme toutes les sociétés qui veulent tester et déployer des technologies de conduite autonome en Californie, Waymo doit partager des informations avec le DMV sur ses bonnes pratiques concernant la sécurité de ses opérations et de sa technologie. Le DMV peut demander des données plus précises et permet à l'entreprise de censurer les informations pouvant relever du secret des affaires.

Waymo a ainsi censuré certaines informations avant que le DMV ne les transmettent à une tierce partie en ayant fait la demande. Ce sont à ces données censurées que le requérant souhaite accéder. Le DMV avait recommandé à Waymo de faire un recours devant le juge.

La filiale d'Alphabet souhaite notamment protéger les détails concernant comment ses voitures identifient leur environnement et se repèrent dans certaines conditions, dans quelles circonstances le véhicule redonne le contrôle au conducteur, quand la société fournit un support à une flotte de véhicules autonomes et comment elle répond aux désengagements et collisions.

Une recherche longue et coûteuse
Waymo a rappelé le temps et l'argent dépensés dans ses efforts de R&D. Ses recherches ont débuté en 2009 et des centaines de millions de dollars ont été investis. La filiale d'Alphabet a expliqué que dévoiler ces informations reviendrait à révéler comment elle développe sa technologie. Cela conduirait également à considérer que le DMV n'est plus un interlocuteur sûr pour partager des données en toute transparence.

Est-ce que cette décision va établir un précédent pour la protection du secret des affaires, notamment dans l'industrie du véhicule autonome ? Les erreurs des logiciels embarqués pour la perception d'objets ou la prédiction du comportement des autres usagers de la route semblent hautement confidentielles parce qu'elles révèlent des informations sur la façon dont la technologie fonctionne. Mais d'autres données le sont sans doute moins. Il est cependant difficile de le déterminer sans consulter les données en question...

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS