Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Le monopole de Google et Apple sur les app stores visé par un projet de loi en Corée du sud

En Corée du Sud, un projet de loi s'attaque aux systèmes de paiement pour les achats in-app mis en place par Google et Apple et les commissions qui en sont retirées. Il rendrait aussi illégal le fait d'interdire à un développeur de lister son application sur une autre boutique. Si la législation entre en vigueur, les deux géants ne pourront plus contraindre les développeurs à utiliser leurs services de paiement pour les transactions et pourraient perdre une partie de leur monopole concernant les boutiques d'applications.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le monopole de Google et Apple sur les app stores visé par un projet de loi en Corée du sud
Le monopole de Google et Apple sur les app stores visé par un projet de loi en Corée du sud © James Yarema on Unsplash

Un projet de loi en Corée du Sud sème le trouble du côté d'Apple et Google. Si elle est votée, cette nouvelle législation vise à permettre aux développeurs d'utiliser d'autres systèmes de paiement pour les achats in-app que ceux des distributeurs d'applications, dont Google et Apple. Cette nouvelle loi pourrait également mettre un terme au monopole des sociétés américaines, en interdisant les mesures contraignant les développeurs à l'exclusivité d'une plateforme.

des commissions allant jusqu'à 30%
Jusqu'à présent lorsqu'un achat est effectué sur l'App Store d'Apple ou le Play Store de Google, la transaction est réalisée par des systèmes de paiement in-app dont les deux géants américains sont propriétaires. Ce système imposé aux développeurs leur permet de facturer des commissions allant jusqu'à 30% et constitue une dépense importante pour certains concepteurs d'applications.

"Pour les applications de jeux, Google a contraint les développeurs à utiliser son propre système de paiement et souhaite étendre sa politique à d'autres applications comme la musique ou les webtoons", a déclaré à Reuters, Kwon Se-hwa, directeur général de la Korea Internet Corporations Association, un groupe représentant les entreprises informatiques coréennes. "Si le nouveau projet de loi devient effectif, les développeurs auront la possibilité d'utiliser d'autres systèmes de paiement indépendants", a ajouté Kwon Se-hwa.

Plus tôt cette année, Google a indiqué réduire les frais de service qu'il facture aux développeurs sur sa boutique d'applications de 30% à 15% sur le premier million de dollars de revenus enregistré en un an. De son côté, Apple a pris des mesures similaires. Toutefois, si elle est votée, cette loi pourrait représenter un véritable manque à gagner pour les deux sociétés. Par exemple, les commissions sur les achats in-app sont un élément-clé de l'activité de services d'Apple et représente 53,8 milliards de dollars.

Washington appelée à s'opposer à la législation
Si elle est adoptée, la législation sud-coréenne sera la première de ce type dans le monde. Son adoption pourrait cependant "violer un accord commercial conjoint de 2007 concernant la discrimination des entreprises", affirme Information Technology Industry Council, un groupe commercial américain qui compte Apple et Google parmi ses membres financiers. Selon le New York Times, ce même groupe a récemment exhorté les responsables du commerce à Washington à s'opposer à la législation. Google et Apple se sont aussi tournés vers le gouvernement des États-Unis, bien que l'administration du président Joe Biden adopte également des mesures visant à stimuler la concurrence dans le secteur.

Adam Hodge, porte-parole du Bureau du représentant américain au commerce a déclaré, au New York Times, que des réflexions étaient menées "en reconnaissant la nécessité de faire la distinction entre la discrimination contre les entreprises américaines et la promotion de la concurrence." Une porte-parole de Google, Julie Tarallo McAlister, a déclaré dans un communiqué que Google était ouvert à "l'exploration d'approches alternatives", mais qu'elle pensait que la législation nuirait aux consommateurs et aux développeurs de logiciels.

Le projet de loi doit encore être approuvé par la commission avant d'être soumis à un vote final. Apple et Google sont actuellement en procès avec le développeur de Fortnite, Epic Games, suite à ce système de commission.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.