Les dépenses dans les applications mobiles reculent pour la première fois en 2022

Le recul du marché des jeux mobiles a eu un impact significatif sur l'économie des applications en 2022, d'après le rapport annuel de Data.ai. Les dépenses ont reculé de 2% dans le monde, malgré la progression continue des usages.

Partager
Les dépenses dans les applications mobiles reculent pour la première fois en 2022

Malgré l'augmentation du temps passé sur les smartphones et le nombre toujours plus important de téléchargements d'applications, les dépenses des consommateurs dans les app stores ont reculé pour la première fois en 2022. Le rapport annuel de Data.ai, fournisseurs d'analyses de données mobiles, indique que le marché a diminué de 2% sur un an l'année dernière pour atteindre 167 milliards de dollars, après avoir enregistré une croissance de 19% l'année précédente. En France, les dépenses dans les applis ont chuté de près de 5%.

Pourtant, le nombre d'heures passées sur les applications mobiles dans le monde a progressé de 9%, et le nombre de téléchargements de 11%. Les internautes passent désormais 5 heures par jour sur leur mobile en moyenne, sur les dix plus gros marchés analysés par Data.ai. En France, pays qui ne fait pas partie de ce top 10, le temps passé dans les applications s'élève en moyenne à 3,9 heures par jour.

Recul des dépenses dans les jeux mobiles

C'est dans les jeux mobiles que les dépenses ont le plus chuté. Elles ont reculé de 5% selon Data.ai à 110 milliards de dollars, alors qu'elles ont progressé de 6% en moyenne dans les autres catégories à 58 milliards de dollars, en grande partie grâce aux abonnements et aux achats sur les applis de streaming, de rencontres et de vidéos courtes. La société d'études spécialisée dans le secteur du jeu Newzoo, évalue quant à elle la baisse du marché du jeu mobile à plus de 6%.

Dans le détail, les éditeurs chinois dominent le marché des jeux mobiles en concentrant plus du tiers des dépenses des joueurs. Le jeu numéro un en termes de revenus l'année dernière dans le monde s'appelle Honor of Kings (Tencent). En France, il s'agit de Coin Master. Les joueurs dépensent moins, mais ne jouent pas moins : les téléchargements ont atteint de nouveaux records avec 90 milliards de téléchargements (+8%).

TikTok, un succès de monétisation à tous les niveaux

Si les consommateurs dépensent moins, les marques, elles, investissent toujours plus dans la publicité pour les engager, les convertir et les monétiser. Les dépenses publicitaires ont augmenté de 14% en 2022 à 336 milliards de dollars. Les applications de vidéos courtes comme TikTok devraient tirer la croissance du marché publicitaire en 2023. En 2022, TikTok a par ailleurs enregistré plus de 3 milliards de dollars de revenus issus des dépenses des consommateurs. En France, c'est l'application qui se classe numéro un des dépenses, devant Deezer et Disney+.

Le rapport de Data.ai couvre tous les sous-genres d'applications. Parmi les enseignements notables dans les autres catégories, on relève l'augmentation des téléchargements d'applications de paiement fractionné de 508% sur un an en France, et une chute de 55% des téléchargements d'applications de trading et d'investissement en crytpomonnaies aux États-Unis.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS