Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les polices française, américaine et ukrainienne arrêtent deux opérateurs de ransomwares

Deux opérateurs de ransomwares ont été arrêtés en Ukraine dans le cadre d'une opération coordonnée entre les polices française, américaine et ukrainienne. Ils sont accusés d'avoir ciblé des grandes groupes industriels et exigé le versement de rançons au montant compris entre 5 et 70 millions d'euros. 375 000 dollars en espèces ont été saisis, ainsi que deux véhicules de luxe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les polices française, américaine et ukrainienne arrêtent deux opérateurs de ransomwares
Les polices française, américaine et ukrainienne arrêtent deux opérateurs de ransomwares © Europol

Une opération coordonnée entre le Federal Bureau of Investigation (FBI), la police ukrainienne et le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) de la gendarmerie française a permis l'arrestation de deux opérateurs de ransomwares en Ukraine. Europol et Interpol ont chapeauté cette procédure.

Des rançons entre 5 et 70 millions d'euros
Les deux individus étaient connus pour leurs demandes de rançon "exorbitantes", entre 5 et 70 millions d'euros, peut-on lire dans le communiqué d'Europol publié ce lundi 4 octobre. Les forces de l'ordre ont procédé à 7 perquisitions à l'issue desquelles ils ont saisi 375 000 dollars en espèces ainsi que deux véhicules de luxe d'une valeur de 217 000 euros. Elles ont également procédé au gel des avoirs de 1,3 million de dollars en cryptomonnaies.

Les deux opérateurs sont accusés d'avoir commis une série d'attaques ciblées contre de "très grands groupes industriels en Europe et en Amérique du Nord à partir d'avril 2020". Ils utilisaient la technique de la double extorsion consistant à faire pression sur la victime de la cyberattaque en exfiltrant ses données et en la menaçant de les publier sur Internet afin qu'elle paie la rançon.

Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme européen EMPACT qui vise à lutter contre les menaces les plus importantes posées par la criminalité internationale. A partir de 2022, ce dispositif sera pérenniser avec un focus sur les cybercriminels et en particulier sur ceux qui offrent des services criminels spécialisés en ligne. 

Coup de filet à Ténérife aux Canaries
Il y a quelques semaines, supervisées par Europol, les polices espagnole et italienne ont conduit l'arrestation de 106 personnes soupçonnées d'avoir dérobé et blanchi 10 millions d'euros issus d'escroqueries en ligne. L'opération s'est déroulée à Ténérife aux Canaries.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.