Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pourquoi Cdiscount ouvre un showroom déco à Paris, au sein de 4 Casino

Cdiscount profite de l’ouverture du concept store 4 Casino à Paris pour ouvrir un showroom majoritairement axé sur la déco au premier étage du magasin. Une implantation physique qui démontre la stratégie d’accélération de l’e-commerçant sur cette catégorie de produit. Le point avec Emmanuel Grenier, président de Cdiscount.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pourquoi Cdiscount ouvre un showroom déco à Paris
Pourquoi Cdiscount ouvre un showroom déco à Paris, au sein de 4 Casino © Francois Daburon

Cdiscount accélère dans le monde "physique". Après l’ouverture de 35 corners dans les hypermarchés Géant entre octobre 2017 et septembre 2018, l’e-commerçant a ouvert un showroom de 150 mètres carrés à Paris, au sein du nouveau concept store du groupe : le 4 Casino, inauguré le 3 octobre 2018.
 

Un showroom avant tout déco

Ce premier showroom parisien Cdiscount est résolument très déco : "Tout le monde connait Cdiscount pour la partie produits techniques et produits électroménager. Ici, on a mis l’emphase sur la déco et le meuble, indique Emmanuel Grenier, président de Cdiscount. On est monté d’un cran en termes d’ambiance et de produits exposés".


Au-delà d'un petit espace dédié aux produits techniques, des miroirs connectés et des bornes qui donnent accès à l'ensemble du catalogue Cdiscount, environ 150 produits de décoration, dont 40 meubles, sont ainsi mis en scène, "à des prix 20 à 40 % moins cher que toute la concurrence", précise-t-il. Pour acheter le produit, il suffit de scanner le QR Code de l’étiquette. Le client est alors redirigé vers la fiche du produit sur le site Cdiscount et peut procéder au paiement. Un vendeur spécifique est également présent pour l’accompagnement et le conseil.
 

La déco et l’ameublement, 1ères catégories de Cdiscount

Cdiscount marque ainsi sa volonté de développement sur l’ameublement et la décoration.  "En 6 ans, le meuble est devenu la plus grosse catégorie chez nous, devant l’électroménager et les produits techniques (pour atteindre une part de 15 et 20 % du chiffre d’affaires, ndlr). Concrètement, en 2017, on a livré plusieurs millions de meubles", se félicite le Président de Cdiscount.
 

Cette progression, l’e-commerçant l’explique par une offre et des prix accessibles : "On a l’offre la plus large du marché : 6000 références en ligne, uniquement sur le meuble, à des prix canons. On a montré qu’on savait faire des produits de qualité et de tendance de mode à ces prix-là", explique Emmanuel Grenier. Et d’insister aussi sur les modes de livraison et l’installation à domicile : "Soit vous vous faites livrer en point retrait, la livraison est alors gratuite et vous allez la chercher : c’est la moitié des clients. Soit vous vous faites livrer et installer, avec un coût variable. Mais ce qui est important c’est que vous avez le choix."
 

Des espaces physiques devenus stratégiques

Au-delà de l’opportunité de l’ouverture du concept store du 4 Casino, ce nouveau showroom est stratégique pour l’enseigne. "C’est primordial d’avoir un espace physique. Regardez les showrooms qu’on a dans les Géant : les catégories non alimentaires dans les hypermarchés sont en crise, partout. Lorsqu’on ouvre les corners, on passe de CA qui sont négatifs, parfois fortement, à des CA qui sont forment positifs sur les mêmes catégories".

 

Si, à la fin, l’idée est de faire des ventes, Cdiscount n’est cependant pas encore capable de mesurer le chiffre d’affaires effectué depuis le showroom via le smartphone. Et d’ailleurs selon Emmanuel Grenier, ce n’est pas la première clé. Pour lui, l’espace physique a une vocation bien précise : "La première des clés, c’est qu’on ait des visiteurs, qui deviendront des clients. Evidemment, ça fera du chiffre, mais ce dont j’ai envie, c’est qu’il y a des centaines et des milliers de personnes qui viennent ici et qui voient ce qu’on vend. Car un produit comme celui-ci (un canapé, ndlr), vous ne l’achetez pas en 5 min, ce n’est pas vrai. Sur ces produits, la décision se fait chez soi".


Objectif : trafic et notoriété

"Quand vous êtes un acteur du digital, et que vous commencez à ouvrir des corners, il y a deux fonctions fondamentales : la notoriété auprès des clients et le recrutement des clients. La fidélisation se fait en ligne après", poursuit le président de Cdiscount. Pour attirer le chaland dans ce nouveau showroom, Cdiscount mise aussi sur l’espace de coworking ouvert gratuitement au public qui jouxte l’espace d’exposition. Un lieu qui aura d’ailleurs également vocation à faire venir des blogueurs et influenceurs pour expliquer aussi le positionnement de l’enseigne. Prochaines étapes, la géolocalisation sur les fiches produits du site qui indiquera si le produit est visible en boutique.


Si l’e-commerçant compte accélérer l’ouverture de corners en hyper en 2019, une boutique 100 % Cdiscount n’est pas à l’ordre du jour : "A chaque fois qu’on fait des magasins, c’est en lien avec les points de vente. C’est eux les spécialistes du retail. Ce n’est pas notre savoir-faire (…) Cela a du sens. Quand on propose quelque chose au client, qui est nouveau, Géant y trouve son compte car ça relance le magasin. Nous on y trouve notre compte  parce que ça nous permet d’exposer nos produits et les clients y trouvent leur compte car ça leur permet d’avoir accès à des produits qu’ils n’imaginaient pas avoir dans des magasins." CQFD ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale