Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Primaires américaines : Polémique autour du logiciel de Microsoft

Le géant américain de logiciels Microsoft propose aux partis républicain et démocrate une appli pour reporter les résultats des primaires. Une implication qui soulève des interrogations sur le rôle politique du groupe.
mis à jour le 02 février 2016 à 09H21
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Primaires américaines : Polémique autour du logiciel de Microsoft
Hillary Clinton, dans le parti démocrate, boycotte l'appli de Microsoft © Capture d'écran YouTube

Microsoft entre dans la campagne des primaires à l’investiture des candidats à l’élection présidentielle américaine. Officiellement non pas pour soutenir un candidat ou un autre, mais pour apporter son aide technologique au bon déroulement de l’opération.

 

Contribution désintéressée ?

Le géant de Redmond propose gratuitement deux applis, l’une pour le parti républicain, l’autre pour le parti démocrate, destinées à faciliter à leurs équipes sur le terrain le reporting des résultats au siège de leurs partis. Le système devaitt faire ses preuves lors du caucus de l’Iowa, dans la soirée du 1er février 2016. L’objectif de Microsoft semble désintéressé : offrir sa technologie cloud pour éviter les erreurs de reporting, sources de contestations.

 

Cette solution remplace le système téléphonique utilisé en 2008 et 2012 pour reporter les résultats via le clavier du téléphone. Un système jugé dépassé et surtout à l'origine d'erreurs. Avec l’appli, l’objectif est d’éviter les problèmes de contestation des résultats. Car si dans le parti républicain, Donald Trump est donné largement favori avec 28% des voix de l’Iowa, contre 23% pour son principal rival Ted Cruz, le résultat s’annonce serré dans le camp démocrate avec 45% des voix pronostiquées pour Hillary Clinton, contre 43% pour son premier adversaire Bernie Sanders.

 

Système boycotté par Sanders et Clinton

Microsoft jure être neutre. Mais son implication n’est pas du goût de tout le monde. Son système est boycotté par Bernie Sanders et Hillary Clinton. Le premier doute des motivations réelles de l’éditeur de logiciels, sachant que des employés du groupe auraient fait don de centaines de milliers de dollars à la campagne de Hillary Clinton.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale