Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Samsung et SK Hynix vont arrêter de fournir des puces à Huawei suite à l'embargo commercial américain

Samsung et SK Hynix vont arrêter de fournir des semi-conducteurs à Huawei pour ses smartphones en raison des dernières sanctions américaines. Cette information, divulguée par la presse coréenne, n'a pas encore été confirmée par les intéressés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Samsung et SK Hynix vont arrêter de fournir des puces à Huawei suite à l'embargo commercial américain
Samsung et SK Hynix vont arrêter de fournir des puces à Huawei suite à l'embargo commercial américain © Huawei

Huawei voit ses sources d'approvisionnement en composants électroniques essentiels à la fabrication de ses smartphones se refermer les unes à la suite des autres en raison des sanctions commerciales américaines. Samsung Foundry et son compatriote coréen SK Hynix (spécialisé dans les mémoires flash) prévoient d'arrêter de fournir l'entreprise chinoise à compter du 15 septembre, rapporte Engadget. Une information divulguée dans un premier temps par la presse coréenne et qui n'a pas été confirmée par les intéressés.

Cette date correspond au jour de la mise en œuvre des dernières sanctions américaines adoptées en août en dernier. Ces mesures comblent les lacunes des précédentes en interdisant de vendre à Huawei des puces conçues à l'aide d'une technologie américaine (y compris les équipements industriels) sans avoir obtenu une licence spéciale au préalable. Peu importe que ce fournisseur soit américain ou non.

Des puces moins avancées technologiquement
Huawei essaye de réduire sa dépendance aux fournisseurs étrangers en se tournant notamment vers SMIC, le principal fondeur chinois. Toutefois, l'administration Trump  pourrait bientôt rendre cette solution non viable. Début septembre, rappelle Engadget, le département de la Défense a confirmé qu'il pourrait ajouter SMIC à la liste des entreprises avec lesquelles il n'est pas possible de commercer. Une telle action empêcherait SMIC de recevoir les machines nécessaires pour fabriquer des puces.

Par ailleurs, même si SMIC n'est pas ajouté à cette liste, l'entreprise fabrique des puces technologiquement moins avancée que Samsung ou que le taiwanais TSMC, qui fournissait auparavant Huawei. Les sanctions adoptées par les Etats-Unis affectent de plus en plus Huawei mais pourraient aussi avoir des retombées économiques considérables sur ses fournisseurs puisque ces derniers se retrouvent privés d'un de leurs grands clients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media