Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Scanner et impression 3D : XFeet innove dans la fabrication des semelles orthopédiques

La start-up XFeet s'est équipée de deux imprimantes 3D HP pour fabriquer des semelles orthopédiques. Elles sont conçues grâce à un scanner 3D qui capture plusieurs types d'empreintes chez le podologue. Forte de son succès, elle met le cap vers le marché espagnol.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Scanner et impression 3D : XFeet innove dans la fabrication des semelles orthopédiques
Scanner et impression 3D : XFeet innove dans la fabrication des semelles orthopédiques © XFeet

Située à Prades-le-Lez, à côté de Montpellier, et incubée au Business & Innovation Centre (BIC), la start-up XFeet s'est lancée en 2019 sur le marché des semelles orthopédiques. Ce dispositif de correction mécanique vise à modifier les appuis plantaires pour pallier un déficit ou soulager une douleur.
 

Deux imprimantes HP Jet Fusion

Pour réduire les coûts et accélérer la fabrication, cette jeune pousse a choisi de recourir à la fabrication additive grâce à deux imprimantes HP Jet Fusion 5210. "Il nous fallait un outil capable de faire de la production de masse avec une qualité de matière et une stabilité dans la production", a raconté Nicolas Saint-Lô, CEO de XFeet et podologue de formation, à L'Usine Digitale.

Les machines sont dotées de la technologie multi jet fusion (MJF) de HP. Son fonctionnement est le suivant : au cours de l'impression, un agent liant est déposé sur la couche de matériau à l'endroit où les particules doivent être fusionnées. Ensuite, un second agent liquide spécial est déposé pour fusionner et créer les détails. Pour terminer, la couche de matériau est chauffée afin de faire réagir les agents liants et le matériau pour créer la pièce.
 


Pour imprimer ses paires de semelles, XFeet a choisi d'utiliser de la poudre biosourcée PA11 développée par Arkema. "70% des poudres utilisées pour la réalisation des semelles sont recyclées. Le peu de pertes est recyclé par des organismes de récupération", indique Nicolas Saint-Lô, pour qui l'éco-conception est une valeur très importante.

Un scanner 3D pour capturer les empreintes

En pratique, ce sont les podologues qui numérisent les empreintes des patients nécessitant des semelles grâce à un scanner 3D, également conçu par XFeet et dont le boîtier est lui-même imprimé en 3D. "Notre scanner est innovant car il prend une multitude d'empreintes, détaille le CEO. En effet, la seule manière de comprendre l'effet d'une semelle sur un pied est d'avoir le diagnostic de la déformation du pied pendant la charge." Ces empreintes permettent de modéliser les semelles dans une application web, puis les données sont envoyées à l'entreprise qui se charge de l'impression. Quatre jours plus tard, les patients reçoivent leur colis. 
 


Pourquoi ne pas proposer un service entièrement à distance, via la téléconsultation par exemple ? "Ce n'est pas dans nos valeurs, rétorque le podologue. Nous souhaitions développer une prise en charge éthique, thérapeutique, éco-responsable qui doit répondre à un diagnostic via une consultation".

200 paires imprimées chaque jour

XFeet imprime aujourd'hui 200 paires de semelle par jour, soit près de 120 semelles toutes les 10 heures. C'est la partie thérapeutique qui est imprimée à laquelle l'entreprise ajoute "une semelle de propreté" ajustable en fonction de l'activité du patient. La paire est vendue 30 euros au podologue, soit "le prix de remboursement de la sécurité sociale", précise le CEO. 
 


Via son activité, XFeet récupère de nombreuses informations : "des données objectives du scanner et subjectives du patient et du podologue". Un trésor convoité par les hôpitaux avec qui la pépite collabore et les équipementiers afin d'avoir "la possibilité d'étudier ces données pour la réalisation de leurs chaussures".

Cap sur l'Espagne avec une future ligne de production

"Nous nous développons très rapidement", confie Nicolas Saint-Lô. L'acquisition d'une nouvelle imprimante est nécessaire dès que 100-150 nouveaux utilisateurs arrivent. Pour l'instant, la production est localisée à Prades-le-Lez puis est envoyée là où les besoins sont présents. XFeet veut désormais conquérir le marché espagnol, pays dans lequel elle compte produire "avant la fin de l'année". 

XFeet a réalisé un chiffre d'affaires d'un million d'euros en 2021. Une levée de fonds est en cours de préparation. Elle devrait être bouclée d'ici cet été, nous confie le CEO.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.