Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Autorité de la concurrence confirme que Deezer n'est plus français

Document Dans un document publié en juin dernier, l'Autorité de la concurrence a autorisé l'américain Access Industries à prendre le contrôle de Deezer. Entreprise à la taille marginale sur la scène mondiale, Deezer va devoir maintenant accélérer son développement pour rester dnas la course. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Autorité de la concurrence confirme que Deezer n'est plus français
L'Autorité de la concurrence confirme que Deezer n'est plus français © Sarah Sermondadaz

Son nom était comme une anticipation. Si pour les francophones, Deezer (pronnoncez dix heures) pouvait sonner français, son orthographe lorgnait clairement outre-Atlantique avec les deux e et le "er" final.

 

La pépite créée en 2007 et dans laquelle Orange avait largement investi est passé sous pavillon américain, lors de sa dernière levée de fonds. Désormais, c'est donc le groupe américain Access Industries qui, avec 50% du capital, est l'actionnaire majoritaire quand la part d'Orange n'est plus que de 10 %.

 

Feu vert de l'autorité de la concurrence

Ce changement a été approuvé par l'Autorité de la concurrence, qui avait été saisie car Access Industries est également le propriétaire de Warner Music. Après le feu vert de l'Autorité, une même entreprise contrôle à la fois la production de plusieurs artistes et une plateforme de commercialisation et de diffusion de catalogues musicaux. Soit le retour de la bonne vieille intégration verticale que l'on enseignait autrefois dans les manuels d'économie industrielle. Mais sans dommage pour la concurrence, a estimé l'Autorité de la concurrence.

 

Dans le document caviardé publié par cette dernière (afin de ne pas révéler d'informations confidentielles), on apprend que les sociétés concernées représentent un chiffre d'affaires mondial hors taxe de 150 millions d'euros et que "chacune de ces entreprises a réalisé en France un chiffre d'affaires supérieur à 50 millions d'euros."

 

Un petit acteur sur le jeu mondial

Le document confirme surtout les raisons qui avaient poussé Deezer à chercher des fonds pour conquérir de nouveaux marchés. L'Autorité de la concurrence révèle ainsi que sur le marché de l'espace économique européen, la part de marché de Deezer (téléchargement et streaming) est comprise entre 0 et 5 % quand celles d'iTunes ou de Spotify se situent dans la fourchette 40-50 % et que celle de Napster est également comprise entre 0 et 5%.

 

"Sur le marché français de la distribution au détail de la musique enregistrée" (streaming et téléchargement), la part de marché de Deezer est estimé entre 20 et 30% affirme enfin le document. Il y est devancé par iTunes (entre 30 et 40%) mais suivi par Spotify (entre 10 et 20%), Napster (entre 5 et 10%),  Youtube (entre 5 et 10%) et Qobuz (entre 0 et 5%) en 2015.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale