Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vinci Energies se félicite d'avoir choisit le cloud

Suite à des acquisitions, l'hétérogénéité des systèmes d'information est toujours une problématique majeure. En 2012, Vinci Energies y a fait face en se tournant vers le cloud. Trois ans plus tard, ce choix s'avère toujours le bon.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vinci Energies se félicite d'avoir choisit le cloud
Vinci Energies se félicite d'avoir choisit le cloud © D.R. - Vinci Energies

Le pôle Energies du groupe Vinci est issu du rapprochement de Vinci avec Cegelec et Faceo (devenu Vinci Facilities) en 2010. Un casse tête pour la DSI, chaque entité disposant d'un système d'information différent. "A cause des différences de logiciels, des utilisateurs dans un même bâtiment ne pouvaient pas travailler ensemble", explique Dominique Tessaro, le directeur des systèmes d'information de Vinci Energies.

Pour unifier les outils, Dominique Tessaro a opté, après un appel d'offres, pour la solution cloud Office 365 de Microsoft. Il ne restait plus qu'à migrer les 40 différentes plates-formes de l'entreprise, dont trois principales : Microsoft Exchange chez Vinci, Lotus Notes chez Cegelec et Gmail chez Faceo. Ce qui représentait en tout 40000 utilisateurs et 15000 smartphones à migrer. Trois ans après le début de cette migration, qui s'est terminée fin 2013, le bilan est plutôt positif.

Faciliter l'intégration de nouvelles structures

Vinci Energies en chiffres clés

9,25 milliards d'euros de chiffre d’affaires en 2013
63 000 collaborateurs
1500 entreprises
49 pays dont 27 hors Europe

La consolidation des systèmes de communication, de collaboration et de messagerie dans un seul service cloud a permis à Vinci Energies de simplifier sa croissance en automatisant une grande partie des processus impliqués dans l'intégration de nouvelles entreprises au sein du groupe. "Notre croissance se fait principalement au travers d'acquisitions, précise Dominique Tessaro. Depuis 2013, à chaque nouvelle acquisition d'entreprise, nous déroulons un kit d’intégration qui reprend nos bonnes pratiques, ce qui permet de l'intégrer plus facilement."

Cette rationalisation des infrastructures permet aussi, indirectement, un gain économique grâce à une réduction des coûts d'administration et de support, que Dominique Tessaro estime à 10%. L'industrialisation des démarches permet, elle, un gain de temps allant jusqu'à 30%. "Une petite entreprise sera migrée en un mois. Pour de plus grosses acquisitions, cela peut prendre quelques mois", détaille le DSI.

mobilité et flexibilité

Le cloud a aussi permis à Vinci Energies de gagner en capacité. Chaque utilisateur dispose d’un espace de stockage sur sa messagerie de 50 Go, alors qu'auparavant ils n'avaient qu'entre 500 Mo et 2 Go. Cette organisation permet également de facilement réallouer les comptes utilisateurs et adresses emails lors de mouvements internes. Une souplesse appréciable pour Vinci Energies, qui gère plus de 500 noms de domaine dans Office.

En plus d'harmoniser les niveaux de services rendus au travers des différentes structures du pôle, le passage au cloud a facilité la mobilité des collaborateurs, qui ont accès à leurs services depuis n'importe où et sur n'importe quel appareil : ordinateurs, smartphones (tous systèmes confondus) ou tablettes. "Nous avons migré tous nos espaces collaboratifs dans le cloud avec Sharepoint. Nous avons 500 espaces au total maintenant, qu'il s'agisse de projets clients, de maintenance ou d'installation," note Dominique Tessaro. Ces espaces sont conçus en responsive design, ce qui les rend compatibles aussi bien avec les grands écrans que ceux des smartphones.

Tenté par le réseau social

La transition de Vinci Energies vers le cloud se poursuit, notamment dans le cadre de la refonte de l'intranet du pôle. Vinci Energies étudie également l'intégration d'autres services Office 365 (Office Video, Office graph, Office Delve, Yammer, OneDrive for Business...). "Nous faisons le choix d’aller au bout de notre solution pour en tirer le meilleur parti et obtenir un avantage compétitif," confie Dominique Tessaro. Par exemple en utilisant Office 365 comme CMS (Content Management System) en support des ERP gérés en interne, pour y stocker tous les documents (projets, affaires)... toujours dans le cloud.

Julien Bergounhoux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale