Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Apple sauve TSMC en 2015, mais après ?

Le fondeur taïwanais de semiconducteurs TSMC tire sa croissance d’Apple. Sans ce client majeur, il aurait subi un déclin en 2015. Une situation de dépendance qui le met en position de grande vulnérabilité.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Apple sauve TSMC en 2015, mais après ?
Apple sauve TSMC en 2015, mais après ? © TSMC

Tout va bien pour TSMC. Du moins en apparence. En 2015, le fondeur taïwanais de semiconducteur affiche une croissance de 6% (11% en monnaie locale) de son chiffre d’affaires à 26,4 milliards de dollars. Il s’accapare 52,6% du marché mondial des services de fabrication en sous-traitance de puces électroniques estimé par IC Insights à 50,3 milliards de dollars. Il s’impose comme cinq fois plus gros que le numéro deux, l’américain GlobalFoundries (5 milliards de dollars), et dix fois plus gros que le numéro quatre, le coréen Samsung (2,6 milliards de dollars).

 

Sans Apple, le revenu de TSMC aurait baissé de 2%

Mais cette force indéniable cache une faiblesse latente : sa grande dépendance vis-à-vis d’Apple. TSMC fabrique l’essentiel des volumes du processeur A8 de l’iPhone 6 et une partie de ceux du processeur A9 de l’iPhone 6S (l’autre partie est sous-traitée chez Samsung et GlobalFoundries). Selon IC Insights, ses revenus liés à cette activité ont bondi de 2 milliards de dollars en 2015 à 3,7 milliards de dollars. Leur croissance représente plus que 100% de la progression du chiffre d’affaires global du fondeur taïwanais (1,5 milliard de dollars). Sans la firme à la pomme, TSMC aurait subi une baisse de 2% de son revenu total sur un marché qui a cru pourtant de 6% en 2015.

 

Avoir Apple comme client est le rêve de tout fournisseur de composants et services électroniques. Mais avec le plongeon historique des ventes d’iPhones de 18% au premier trimestre 2016, ce rêve est en train de se transformer en cauchemar. De NXP à Dialog, en passant Texas Instruments, Skyworks ou encore Broadcom, tous les fournisseurs clés de l’entreprise de Tim Cook sont en train de subir le contre coup de cette chute, tant en bourse qu’en chiffre d’affaires.

 

Perte d'un contrat de Qualcomm au profit de Samsung

TSMC n’est pas épargné. Au premier trimestre 2016, son chiffre d’affaires a dévissé de 12,6% à 6,1 milliards de dollars par rapport au même trimestre 2015. L’effet de l’iPhone se ressent fortement dans ce résultat. Le groupe de Morris Chang peut s’enorgueillir d’avoir emporté l’exclusivité du marché de fabrication du futur processeur A10 d’Apple. Mais ceci ne fait qu’accroitre sa dépendance vis-à-vis de la firme à la pomme, le mettant en situation de grande vulnérabilité.

 

En reposant sur Apple pour croître, TSMC néglige la fidélisation de ses autres clients. C’est ainsi qu’il a perdu le marché de fabrication de la puce SnapDragon 820 de Qualcomm au profit de Samsung et pourrait perdre celui des processeurs Zen d’AMD. Apple est réputé être un client difficile et opportuniste. A chaque génération d’iPhone, il revoit toute sa chaine de fournisseurs en fonction de critères de performances, de coûts et de sécurité d’approvisionnement. STMicroelectronics a fait les frais de cette stratégie dans les Mems. TSMC pourrait subir la même chose dans les services de fabrication en sous-traitance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale