Aux Etats-Unis, la plateforme qui recense les essais de véhicules autonomes est opérationnelle

L'autorité américaine en charge de la sécurité routière rend accessible au grand public une plateforme dont le but est de lister l'ensemble des tests de véhicules autonomes menés aux Etats-Unis. Waymo, Cruise ou encore Toyota contribuent à cette plateforme sur laquelle 17 villes sont recensées.

Partager
Aux Etats-Unis, la plateforme qui recense les essais de véhicules autonomes est opérationnelle

Mise à jour le 03/09/2020 : Le National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'autorité américaine en charge de la sécurité routière, a dévoilé mercredi 2 septembre 2020 la plateforme recensant les essais de véhicules autonomes menés aux Etats-Unis. Cet outil est baptisé Automated Vehicle Transparency and Engagement for Safe Testing, ou initiative AV TEST. Le site, rapporte TechCrunch, regroupe pour l'instant uniquement les essais menés dans 17 villes par les entreprises et start-up suivantes : Beep, Cruise, EasyMile, FCA, LM Industries, Navya, Nuro, Toyota, Waymo et Uber.

Article original : Une plateforme va être lancée pour recenser toutes les données relatives aux tests de véhicules autonomes menés aux Etats-Unis. Baptisée Automated Vehicle Transparency and Engagement for Safe Testing, ou initiative AV TEST, elle est un projet du National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'autorité américaine en charge de la sécurité routière, rapporte Reuters lundi 15 juin 2020.

Une plateforme accessible au grand public

Waymo, Cruise, Uber, Fiat Chrysler Automobiles ou encore Toyota participeront à ce projet côté constructeurs. Au niveau des États, ce sont la Californie, la Floride, le Michigan, l'Ohio, la Pennsylvanie et le Texas qui portent cette initiative. La plateforme, qui recensera notamment l'ensemble des tests de véhicules autonomes conduits sur les routes du pays, sera accessible au grand public.

De nombreux sondages mettent en avant le profond scepticisme des américains vis-à-vis de cette technologie, selon Reuters. Avec cette plateforme, la NHTSA espère familiariser le grand public à ces questions pour les dédramatiser. L'autorité américaine prévoit même de mettre en place des outils de cartographie montrant où ont lieu les tests.

Les Etats un ordre dispersé

James Owens, un administrateur de la NHTSA, pense que cette transparence accrue encouragera tout le monde à s'améliorer dans le sens d'un renforcement de la sécurité autour de ces tests. En novembre dernier, la National Transport Safety Board (NTSB) demandait aux régulateurs fédéraux de renforcer les processus d'examens avant d'autoriser des tests de véhicules autonomes sur routes ouvertes. L'agence plaidait aussi pour que la NHTSA rende obligatoire les évaluations de sécurité des véhicules autonomes et s'assure qu'ils disposent de garanties de sécurité suffisantes.

Les législations sur ce sujet sont très variées aux Etats-Unis puisqu'il incombe à chaque État de légiférer sur les tests de véhicules autonomes et les données divulguées. Un manque de réglementation commune qui pousse peut-être les États à favoriser les tests sur leur territoire. Les principaux critiques demandent donc à ce que la NHTSA élabore plutôt des standards communs pour les systèmes de conduite autonome. L'initative AV TEST est un premier pas dans ce sens.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS