Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec ses algorithmes, Padam Mobility veut améliorer le maillage territorial grâce au transport à la demande

Padam Mobility propose de simuler un service de transport à la demande sur une zone géographique donnée avant de l'y déployer. La jeune pousse souhaite notamment répondre à la problématique de la desserte du dernier kilomètre en zone rurale ou péri-urbaine soit en optimisant un service de transport existant soit en créant un nouveau service.
mis à jour le 05 juin 2019 à 10H12
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec ses algorithmes, Padam Mobility veut améliorer le maillage territorial grâce au transport à la demande
Avec Setec, Padam a quatre ans pour développer un service de transport à la demande en grande couronne parisienne. © Padam

Padam Mobility propose aux collectivités et opérateurs de mettre en place un service de transport à la demande. Les itinéraires et horaires des véhicules sont adaptés en temps réel en fonction de la demande. Optimisation d'un service existant ou création de nouvelles lignes : Padam Mobility s'adapte aux enjeux locaux. La jeune pousse "essaye de comprendre l'environnement dans lequel la solution va évoluer et le réseau de transport dans lequel elle s'insère" afin de mettre en place la solution de transport à la demande la plus adaptée qui soit, explique à L'Usine Digitale Grégoire Bonnat, co-fondateur de Padam Mobility.

 

D'Orléans à Padoue : optimisation ou création d'un service

Padam Mobility "apporte un outil technique qui ne va pas remplacer les acteurs existants ni changer leur business model", assure Grégoire Bonnat. La start-up souhaite optimiser des services existants avec les ressources déjà en place ou créer un nouveau service sur des zones non desservies. A titre d'exemple, à Padoue, en Italie, Padam Mobility a mis en place un service de transport nocturne jusque-là inexistant. Ce service a rapidement séduit de nombreux utilisateurs dans cette ville avec une forte vie universitaire.

 

A Orléans, Padam Mobility a remplacé un outil existant sur une zone déterminée un proposant une application mobile avec son algorithme d'optimisation du service de transport à la demande. Pour améliorer le service, la jeune pousse a réuni plusieurs zones de transport et rendu possible la réservation en temps réel et le choix de différents lieu de dépose. Des nouveautés qui ont séduit puisque "le nombre de personnes utilisant le service a quasiment doublé", affirme Grégoire Bonnat.

 

Une solution de simulation

Pour parvenir à ces résultats, Padam Mobility peut mettre en œuvre une solution de simulation appelée Padam Lab. Cette solution permet de connaître l'état du réseau et de voir comment configurer au mieux un service de transport à la demande. La start-up récupère et combine des données provenant de différentes sources comme celles du réseau de transport existant, du système de billettique, de calculateurs d'itinéraires… Mais aussi des données relatives à la population ou provenant des enquêtes de déplacements réalisées par l'Insee ainsi que la concentration des téléphones mobiles. Le but est d'avoir une idée des services à la demande qui peuvent être proposés notamment du point de vue des utilisateurs : temps d'attente pour obtenir un véhicule, prix du trajet, durée du transport.

 

Illustration de l'interface permettant de simuler différents services de transport à la demande.

 

Puis, Padam Mobility propose "une plate-forme clé en main" aux opérateurs ou collectivités, ajoute Grégoire Bonnat. Une interface, dédiée aux conducteurs est proposée afin de lui signaler les différents arrêts qu'il doit réaliser et calculer son itinéraire en fonction de la demande.

 

Illustrations de l'interface pour les chauffeurs.

 

A ce niveau, la jeune pousse "travaille beaucoup sur la partie expérience utilisateur" à travers son application mobile et son interface web. "Il faut proposer une information voyageur de qualité avec une réservation rapide, la possibilité de suivre le trajet et d'avoir des informations en temps réel", détaille Grégoire Bonnat.

 

Illustrations de l'interface pour les utilisateurs.

 

Un service de transport à la demande pour la grande couronne parisienne

En février dernier, en partenariat avec Setec, Padam Mobility a remporté un important appel d'offres lancé par Ile-de-France Mobilités. Les partenaires ont quatre ans pour développer une plate-forme de transport à la demande couvrant l'ensemble de la région, soit une quarantaine de zones (une zone correspondant souvent à une communauté de communes), et s'interfaçant avec les différents opérateurs de transport en commun.

 

Ce service doit être déployé en inter-modalité avec le train et les services de bus existants dans une optique de maillage du territoire et de desserte du dernier kilomètre. Par exemple, les algorithmes proposés par Padam Mobility prennent en compte les horaires d'arrivée des trains et leur retard si une information voyageur temps réel existe. L'objectif ? Se positionner comme un concurrent direct d'Uber en grande couronne parisienne…

 

Padam Mobility veut se développer à l'international

La mise en place de ce service en grande couronne parisienne pourra mettre en lumière les solutions proposées par Padam Mobility. Et la loi d'orientation des mobilités, dite LOM, devrait favoriser le déploiement de service de transport à la demande. Déjà présent sur 15 territoires, "Padam Mobility se développe très rapidement depuis le début de l'année 2019", selon Grégoire Bonnat, et souhaite poursuivre sa croissance en France et à l'international. Sa levée de fonds en série A, d'un montant non communiqué, réalisée auprès de Siemens Mobility et Setec en octobre 2018 l'aide aussi à rencontrer de potentiels clients. Présent en Italie et au Royaume-Uni, Padam Mobility espère rapidement proposer ses services en Espagne, au Maroc, en Suisse, en Finlande et aussi en Asie et en Afrique.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale